Liens d'accessibilité

La Cour Constitutionnelle déboute la requête des partisans de Compaoré


Blaise Compaoré l'ex-président du Burkina Faso, à la tribune de l'ONU, New-York. 25 septembre 2013.

Blaise Compaoré l'ex-président du Burkina Faso, à la tribune de l'ONU, New-York. 25 septembre 2013.

Leur requête portait sur l’examen de la loi les excluant des prochaines élections au Burkina Faso.

Le Cour constitutionnelle a motivé son rejet par un vice de forme constaté dans la requête déposée au nom de partisans de l’ancien président burkinabè.

Dieudonné Zoungrana, directeur de publication du journal "Aujourd'hui au Faso", a donné à VOA Afrique les raisons invoquées par la Haute Cour.

"Les raisons invoquées par les grands sages c’est que la requête est signée pour l’ensemble des conseils des députés par Me Anna Sorry Ouattara, explique M. Zoungrana.

"Les juges estiment qu’elle ne figure pas au nombre des autorités habilitées par la constitution à saisir le conseil constitutionnel pour le contrôle a priori de la constitutionalité d’une loi", dit Dieudonné Zoungrana.

Le parlement de la transition a adopté le mois dernier une nouvelle loi électorale qui disqualifie tous ceux qui ont soutenu le projet de modification de la constitution en 2014.

XS
SM
MD
LG