Liens d'accessibilité

Burkina Faso : Kafando rappelle près du tiers des ambassadeurs nommés par Compaoré


Michel Kafando, président du Burkina Faso

Michel Kafando, président du Burkina Faso

La plupart d’ambassadeurs rappelés étaient d’anciens proches du président. Ils sont accusés par l'actuel pouvoir d'"activisme politique" en sa faveur.

Au total dix ambassadeurs sont concernés par le rappel, selon un communiqué du gouvernement.

Le gouvernement précise dans ce texte qu’il y a des ambassadeurs qui sont appelés à faire valoir leur droit à la retraite, ceux dont la durée du mandat a excédé, et ceux qui ont fait preuve d'un activisme politique.

Sept de ces ambassadeurs ont été ministre ou haut fonctionnaire sous l'ancien régime. Le huitième est le représentant du Burkina Faso auprès de l'ONU, avait succédé à ce poste à Michel Kafando, l'actuel président burkinabè qui a pris la mesure.

Kafando avait dénoncé courant 2014 par voie de presse la vente selon lui abusive de la résidence du Burkina à New-York.

Le Burkina Faso compte 34 ambassadeurs.

La mesure ne concerne pas trois anciens ministres et autant de généraux sous Blaise Compaoré promus ambassadeurs (Sénégal, Afrique du sud, Ghana).

"Désormais, l'ambassadeur burkinabè devrait avoir à l'esprit qu'il représente son pays et son gouvernement à l'étranger. Son rôle devrait être essentiellement d'ordre diplomatique", a commenté le gouvernement, déterminé à donner "une meilleure image" et "un nouveau visage" à sa diplomatie.

Pays pauvre très endetté, le Burkina Faso a eu une diplomatie active au cours des dix dernières années, durant lesquelles Blaise Compaoré s'est investi dans des actions de médiation dans plusieurs crises en Afrique, notamment au Togo, en Côte d'Ivoire, en Guinée ou encore au Mali.

(L’information exploitée ici provient de l’AFP).

XS
SM
MD
LG