Liens d'accessibilité

Burkina : la composition du gouvernement attendue


Le Premier ministre du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida.

Le Premier ministre du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida.

Pour sa part, le président intérimaire annonce des enquêtes pour identifier le corps du président Thomas Sankara.

Le Burkina Faso attendait samedi 22 novembre 2014 de connaître son gouvernement pour une transition d'un an.

Pour des observateurs interrogés par l’AFP, il s’agit d’un test majeur sur le rapport de forces entre le président intérimaire Michel Kafando et son Premier ministre, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida.

Un officier proche du lieutenant-colonel Zida a confié à l'AFP que c’était l'heure des ultimes "petits réglages".

Le lieutenant-colonel Zida était devenu l'homme fort du pays depuis la chute du président Blaise Compaoré le 31 octobre, chassé par la rue après 27 ans de règne.

Toujours selon le même proche, le Premier ministre Zida doit présenter la composition du gouvernement au président Kafando ce samedi.

Le cabinet ministériel avait été annoncé pour jeudi, puis pour samedi au plus tard. Des divergences et rivalités au sein de l'opposition et de la société civile ont compliqué le processus.

Investigations pour identifier le corps de Sankara

Pour sa part, le président intérimaire Michel Kafando a annoncé vendredi que des enquêtes seraient effectuées pour identifier le corps du président Thomas Sankara, assassiné en 1987 lors du coup d’Etat qui installa au pouvoir Blaise Compaoré.

"Au nom de la réconciliation nationale, j'ai décidé (...) que les investigations pour identifier le corps du président Thomas Sankara seront (menées)", a déclaré le président Kafando lors de son discours d'investiture.

La famille Sankara n’a jamais cessé de demander depuis 1997 l'exhumation du corps de Thomas Sankara, afin de confirmer que le corps inhumé est bien celui de Sankara. Toutefois, sous le règne de Compaoré, la justice burkinabè a toujours rejeté cette requête.

Nombre de Burkinabès considèrent Thomas Sankara comme le héros national. Il a aussi accédé au statut d’icône du panafricanisme que certains appellent le "Che africain", du nom de l’autre icône de la révolution en Amérique latine, Che Guevara, qui a notamment été un dirigeant de la révolution cubaine, qu'il a tenté d'exporter vers d'autres pays.

XS
SM
MD
LG