Liens d'accessibilité

Burkina Faso : Arrestation du chef du parti de Blaise Compaoré


Le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida (G) se réunit avec le chef de l'opposition Zéphirin Diabré à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 2 nov 2014.

Le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida (G) se réunit avec le chef de l'opposition Zéphirin Diabré à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 2 nov 2014.

Le chef du parti du président burkinabè déchu Blaise Compaoré, a été arrêté mardi soir, selon des sources sécuritaires.

Assimi Kouanda, secrétaire exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a été été arrêté, a indiqué une autre source sécuritaire à l'AFP.

Le numéro un du parti de Blaise Compaoré a été "convoqué" par la gendarmerie où il a été notifié de son arrestation pour ses "propos pouvant troubler l'ordre public et appelant à des manifestations" .

Cette arrestation est intervenue un jour avant la facilitation que trois chefs d’états africains ont entamée à Ouagadougou pour une transition démocratique, après la chute du président Blaise Compaoré le 31 octobre.

Les présidents John Dramani Mahama, Macky Sall et Goodluck Jonathan sont dans la capitale burkinabè pour rencontrer les acteurs de la crise politique, discutent avec lieutenant-colonel Isaac Zida, actuel homme fort du pays désigné par l'armée, les partis politiques et la société civile.

Les forces politiques et la société civile contestent l’autorité de du lieutenant–colonel Isaac Zida qui a pris le pouvoir à la chute de Blaise Compaoré.

Zida été désigné par de hauts gradés de l’armée laissant entrevoir des dissensions au sein dont le chef d’état était le premier à s’autoproclamer le président de la transition.

Zida consulte présentement les forces vives. Un leader syndical a révélé Zida lui aurait confié que la transition avec les civiles devrait se faire dans quinze jours, délai qui correspond à l'ultimatum de l'Union africaine. Cette instance africaine a brandi lundi la menace de sanctions.

XS
SM
MD
LG