Liens d'accessibilité

Burkina : des paysans en colère saccagent des champs de coton


Le coton, principal produit d'exportation du Burkina Faso

Le coton, principal produit d'exportation du Burkina Faso

Les producteurs du village de Morolaba, à quelques 100 km de Bobo-Dioulasso, estiment que leurs revendications n'ont pas été satisfaites. Ils ont détruit des plants de coton qui ont déjà poussé.

Des centaines de paysans au Burkina Faso ont décidé de ne pas cultiver du coton cette année, à cause du prix élevé des intrants et du prix d'achat du kilogramme de coton qu'ils estiment bas.

Les producteurs du village de Morolaba, à quelques 100 km de Bobo-Dioulasso, estiment que leurs revendications n'ont pas été satisfaites. Ils ont détruit des plants de coton qui ont déjà poussé.

A Boromo, une autre localité des environs, des centaines de producteurs de coton armés de coupe-coupe, ont marché pour réclamer la libération de leurs camarades, arrêtés pour avoir détruit des champs de coton.

Ces derniers mois, les paysans burkinabè ont manifesté dans plusieurs localités, pour exiger des autorités la baisse du prix des engrais et l'augmentation du prix d'achat du kilogramme de coton.

Ces revendications avaient été satisfaites en partie, avec notamment une baisse de 1000 FCFA du prix du sac de 50 kg d’intrant, a rappelé Karim Traoré, président de l’Union nationale de producteurs de coton. « Il y a avait toujours des zones qui n’avaient toujours pas accepté la production, et qui revendiquaient toujours la baisse du prix des intrants et la hausse du prix du coton », a-t-il souligné.

XS
SM
MD
LG