Liens d'accessibilité

Une énorme bulle de gaz, à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique


L'explosion survenue le 20 avril à bord de la plate-forme pétrolière de British Petroleum (BP) dans le golfe du Mexique, serait due à la remontée d'une énorme bulle de méthane qui a pris feu une fois arrivée à la surface.

L'explosion survenue le 20 avril à bord de la plate-forme pétrolière de British Petroleum (BP) dans le golfe du Mexique, serait due à la remontée d'une énorme bulle de gaz méthane qui a pris feu une fois arrivée à la surface. C'est ce qu'ont affirmé des employés de la plate-forme, dans le cadre de l'enquête interne menée par BP sur les causes de l’accident. Ces employés ont expliqué qu’ils achevaient leur travail sur la plate-forme alors même qu’un groupe de dirigeants de BP s’y trouvait, saluant même au moment de l’accident les bonnes conditions d'exploitation et de sécurité.

Il semblerait que c’est une étincelle d’équipement électrique se trouvant sur la plate-forme qui a mis le feu au gaz qui avait remonté la colonne de forage, déclenchant une série d’explosions. En quelques minutes,la vaste plate-forme a été engouffrée par les flammes.

Le rapport interne de BP a été commenté à la presse par Robert Bea, professeur d'ingénierie à l'Université de Californie à Berkeley et spécialiste de la sécurité des installations pétrolières. Il a précisé avoir eu accès aux transcriptions des témoignages des employés de BP.

Par ailleurs, les ingénieurs de la société tentent toujours de positionner au fond de la mer le couvercle géant destiné à colmater la fuite de pétrole. L’opération n’a jamais été tentée à une telle profondeur, ou pour juguler une fuite d’une telle ampleur. Mais les responsables de BP, l'exploitant de la plateforme Deepwater Horizon, estiment que c’est leur meilleure option pour mettre fin à la marée noire, qui menace toute la côte du Sud des États-Unis, depuis le Texas jusqu’à la Floride.

Si l’on parvient à poser le couvercle au dessus de la principale fuite, il devrait permettre de canaliser 85% du pétrole qui s’échappe actuellement sur le site, et qui serait alors acheminé sur une barge spécialisée.
En tout cas, les autorités américaines ont fait savoir qu’aucun permis de forage ne sera accordé tant que l’enquête fédérale n’est pas achevée, d’ici à environ trois semaines.

XS
SM
MD
LG