Liens d'accessibilité

Bruxelles sera à l'arrêt lundi, avec métro et écoles fermés : du jamais vu


Des soldats patrouillent à Molenbeek, en Belgique, le 22 novembre 2015. (REUTERS/Youssef Boudlal)

Des soldats patrouillent à Molenbeek, en Belgique, le 22 novembre 2015. (REUTERS/Youssef Boudlal)

Suite aux attaques de Paris, le niveau d'alerte terroriste a été maintenu à son maximum, le niveau 4 (menace "sérieuse et imminente") pour l'ensemble de l'agglomération bruxelloise.

La région de Bruxelles sera encore à l'arrêt lundi, ses stations de métro et écoles fermées, en raison des menaces "sérieuses et imminentes" d'attentats dans la capitale belge, a annoncé le Premier ministre Charles Michel, évoquant une "situation exceptionnelle".

La décision a été prise de "diminuer les grands événements, de maintenir la fermeture du métro. Les écoles seront fermées demain à Bruxelles", du jamais vu en Belgique, a indiqué dimanche soir le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse.

"Tout est mis en oeuvre pour retourner à une situation normale, assumer nos responsabilités", a-t-il assuré.

Le niveau d'alerte terroriste a été maintenu à son maximum, le niveau 4 (menace "sérieuse et imminente") pour l'ensemble de l'agglomération bruxelloise, après une nouvelle réunion d'évaluation dans la journée.

"La menace est considérée comme sérieuse et imminente, l'ensemble du reste du pays reste en niveau 3 (menace "possible et vraisemblable"). Ce que nous redoutons ce sont des attaques similaires à Paris, avec plusieurs individus, avec des offensives à plusieurs endroits" avec pour cibles potentielles "des endroits très fréquentés", a redit dimanche le Premier ministre belge. Samedi, il avait déjà évoqué ces risques.

Une nouvelle évaluation sécuritaire de la situation sera faite lundi dans l'après-midi.

AFP

XS
SM
MD
LG