Liens d'accessibilité

Soudan : la Grande-Bretagne disposée à aider à délimiter la frontière entre le Nord et le Sud


Des jeunes soudanais à côté d'une affiche exhortant les Sud-Soudanais à s'incrire pour voter lors du référendum

Des jeunes soudanais à côté d'une affiche exhortant les Sud-Soudanais à s'incrire pour voter lors du référendum

Le ministre britannique au Développement international, Andrew Mitchell se trouve à Juba où il eu des entretiens avec les autorités de la région semi-autonome du Sud-Soudan. Il a aussi pris part à l’inauguration de l’ambassade britannique à Juba.

Plus que deux mois avant le referendum prévu au Sud-Soudan, et pourtant la démarcation de la frontalière figure encore parmi les problèmes majeurs en suspend. Khartoum insiste que ce problème soit résolu avant le scrutin de janvier. Le gouvernement britannique se dit disposé à prêter son concours.

Le ministre britannique au Développement international, Andrew Mitchell se trouve à Juba où il eu des entretiens avec les autorités de la région semi-autonome du Sud-Soudan. Il a aussi pris part à l’inauguration de l’ambassade britannique à Juba. « La Grande-Bretagne s’est engagée à prodiguer des conseils, de l’appui, et à fournir l’expertise à la requête des deux parties », a déclaré Mitchell.

Des partians de l'indépendance marchant à Juba

Des partians de l'indépendance marchant à Juba

Le ministre britannique n’a pas fourni de délai concernant les travaux proprement dits. Le problème est compliqué par le fait que beaucoup de groupes vivant dans la zone frontalière effectuent des déplacements saisonniers entre le Nord et le Sud à la recherche de l’eau et du pâturage pour leur bétail.

Une commission mise sur pied en 2006 était censée procéder à la démarcation de la frontière Nord-Sud selon le tracé établi par les Britanniques en 1956. Andrew Mitchell a dit que les autorités du Nord et du Sud-Soudan l’ont assuré de leur engagement à respecter l’Accord de paix global de 2005. « Il est clair qu’il y a une volonté chez tous les leaders politiques de respecter l’Accord global - étant donné qu’il s’agit d’un moment difficile et tendu - et d’œuvrer pour assurer que la volonté populaire et les dispositions de l’Accord global soient respectées. »

Vue d'une rue de Juba

Vue d'une rue de Juba

Ancienne puissance coloniale du Soudan, la Grande-Bretagne a promis plus de 16 millions de dollars d’assistance au référendum de janvier prochain au Sud-Soudan.

Pour leur part, les Etats-Unis suggèrent que le Nord et le Sud-Soudan conviennent d’une alternative au référendum prévu en janvier dans la région pétrolifère d’Abyei. Washington reconnait que les deux parties ne sont pas encore entendues sur qui pourra voter à Abyei, a déclaré un porte-parole du département d’Etat.

XS
SM
MD
LG