Liens d'accessibilité

Brève visite du secrétaire d’Etat américain en Tunisie


Le secrétaire d'Etat Kerry et le président tunisien Moncef Marzouki au palais présidentiel de Carthage

Le secrétaire d'Etat Kerry et le président tunisien Moncef Marzouki au palais présidentiel de Carthage

De l’avis du secrétaire d’Etat américain, la nouvelle Constitution tunisienne peut servir de modèle à d’autres pays de la région.

Le chef de la diplomatie américaine a effectué une visite non annoncée en Tunisie, mardi, pour louer les progrès accomplis dans ce pays, berceau du Printemps arabe. M. John Kerry a eu des entretiens avec le président tunisien Moncef Marzouki. « Les Etats-Unis sont très impressionnés par les mesures que vous avez prises, et par l’approche rationnelle et réfléchie de la transition », a notamment déclaré M. Kerry au chef de l’Etat tunisien.

De l’avis du secrétaire d’Etat américain, la nouvelle Constitution tunisienne peut servir de modèle à d’autres pays de la région. John Kerry a décrit le document comme étant « ancré dans des principes démocratiques – égalité, liberté, sécurité, opportunités économiques, et Etat de droit. »

M. Kerry devait aussi rencontrer d’autres responsables tunisiens au cours de sa brève visite.

La nouvelle Constitution tunisienne ambitionne de faire de la Tunisie une démocratie qui ne soit pas basée sur la loi islamique. Toutefois, certains critiques estiment qu’elle ne pas assez loin dans la protection des droits des femmes.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait félicité la Tunisie le mois dernier, se disant persuadé que ce pays « peut être un modèle pour les autres peuples en quête de réformes. »

Le secrétaire d’Etat Kerry est arrivé en Tunisie en provenance des Emirats arabes unis, où il a eu des entretiens sur la situation en Syrie, le programme nucléaire iranien et le processus de paix israélo-palestinien. Il s’entretiendra, mercredi, à Paris avec le leader palestinien Mahmoud Abbas.
XS
SM
MD
LG