Liens d'accessibilité

Boko Haram: au moins trois tués et 60 otages dans un raid meurtrier au Cameroun


Boko Haram

Boko Haram

Au moins trois personnes ont été tuées et 60 autres prises en otage lors d’un raid mené par Boko Haram dans le Nord du Cameroun.

Le groupe islamiste nigérian a pris pour cible des villages de l’Extrême-Nord du Cameroun, peu après le déploiement de plusieurs milliers de soldats tchadiens à la frontière entre le Nigéria et le Cameroun

Les militants de Boko Haram ont enlevé au moins 60 personnes dans un raid transfrontalier au Cameroun, ont annoncé des officiels camerounais. L'agence de nouvelles Reuters cite un officier supérieur de l'armée disant que la majorité des personnes enlevées sont des enfants âgés de 10 à 15 ans.

Selon le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma, trois personnes ont été tuées et 80 maisons détruites dans l’attaque de ce dimanche, dans des villages de l'Extrême Nord du Cameroun.

Le raid survient au lendemain de l’envoi de plusieurs milliers de soldats tchadiens au Cameroun, pour aider à combattre Boko Haram. Ces militaires seront déployés dans la zone frontalière entre le Cameroun et le Nigéria.

L’AFP souligne que le Nigéria, qui n'arrive pas à stopper seul Boko Haram, a exprimé samedi un soutien conditionnel à la perspective de l'arrivée de soldats tchadiens sur son territoire. "Tout soutien à nos opérations sera bienvenu mais il doit se conformer à nos propres opérations en cours étant donné qu'il s'agit du territoire nigérian", a déclaré Chris Olukolade, porte-parole de l'armée nigériane.

Auparavant, un attentat-suicide à Postikum, une ville du nord du Nigéria, a fait au moins quatre morts et 25 blessés, selon une source officielle. Personne n’a immédiatement revendiqué la responsabilité de cet attentat, mais les autorités locales soupçonnent la secte radicale Boko Haram.

Le Nigéria est à moins d’un mois d’une élection présidentielle dont la tenue est incertaine dans les Etats du nord-est où le groupe islamiste est très actif. Beaucoup de Nigérians accusent le président sortant Goodluck Jonathan, candidat à la réélection, de n’avoir pas fait assez pour mettre un terme au règne de terreur de Boko Haram.

XS
SM
MD
LG