Liens d'accessibilité

Boko Haram tue au moins 14 personnes dans le nord-est du Nigeria


FILE - Black-clad women from the Akhdam (servants) community demonstrate to demand better rights and living conditions in Sanaa. The call for a ban on full face veils comes after Boko Haram has started using women as suicide bombers.

FILE - Black-clad women from the Akhdam (servants) community demonstrate to demand better rights and living conditions in Sanaa. The call for a ban on full face veils comes after Boko Haram has started using women as suicide bombers.

Au moins 14 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées par des combattants du groupe islamiste Boko Haram, dans une attaque vendredi contre un village du nord-est du Nigeria, a-t-on appris samedi auprès de membres des milices d'autodéfense.

Arrivés à vélo, les jihadistes ont investi le village de Kimba dans l'Etat de Borno vers 22H00 (21H00 GMT) vendredi. Ils ont ouvert le feu sur les villageois et incendié leurs maisons.

"Les hommes armés ont tué 14 personnes et brûlé le village avant de prendre la fuite", a déclaré à l'AFP Mustapha Karimbe, un vigile qui assiste l'armée dans sa lutte contre Boko Haram.

"Pas une seule maison n'a été épargnée par les flammes", a dit un autre, Musa Suleiman, après d'être rendu dans cette localité dévastée.

Des centaines d'habitants de Kimba ont fui vers la ville de Biu où ils ont été admis dans un camp de réfugiés déjà rempli de personnes elles aussi déplacées à la suite de raids de Boko Haram.

Cette nouvelle attaque est survenue quelques jours après que le président du Nigeria Muhammadu Buhari eut affirmé que la guerre contre Boko Haramavait "techniquement" été gagnée et à moins d'une semaine de la date-limite du 31 décembre qu'il a lui-même fixée pour venir à bout de ce groupe jihadiste.

M. Buhari, qui a pris ses fonctions en mai, a été élu en début d'année sur un programme dans lequel il promettait d'écraser l'insurrection de Boko Haram déclenchée en 2009 dans le nord-est du Nigeria pour imposer un Etat islamique et ayant fait plus de 17.000 morts.

Les forces de sécurité sont parvenues à reprendre des territoires à Boko Haram, mais les jihadistes continuent de régulièrement attaquer des villages reculés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG