Liens d'accessibilité

Boko Haram rase un deuxième village en quelques jours dans le nord-est du Nigeria


Les policiers assurent la sécurité devant les restes des maisons et des commerces incendiés dans le village de Konduga, dans le nord du Nigeria, 12 février 2014.

Les policiers assurent la sécurité devant les restes des maisons et des commerces incendiés dans le village de Konduga, dans le nord du Nigeria, 12 février 2014.

Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram a attaqué, pillé et incendié mardi soirun village du nord-est du Nigeria, faisant un blessé parmi des soldats qui n'ont pu repousser l'attaque, ont rapporté des habitants.

Le village de Goptari est situé à une dizaine de km de la ville de Chibok (Etat du Borno) où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées en avril 2014 par Boko Haram. Le 13 octobre, 21 de ces lycéennes ont été libérées par leurs ravisseurs après des négociations.

"Ils (Boko Haram) ont attaqué le village (de Goptari) (mardi) vers 20h00 (19h00 GMT), en utilisant des armes lourdes ce qui a fait fuir la population dans la campagne environnante", a rapporté mercredi à l'AFP Samson Bulus, habitant du village voisin de Kautikeri.

Ils "ont pillé des maisons et des commerces, emportant des denrées alimentaires et du bétail avant de mettre le feu à tout le village", a-t-il déploré.

Des soldats nigérians basés à Chibok n'ont pu repousser ces assaillants, selon un autre habitant de Kautikeri, Luka Damina.

"Les combattants de Boko Haram ont pris le dessus sur les soldats, et leur ont dérobé un véhicule équipé d'une mitrailleuse", a-t-il ajouté.

Selon des témoins et un responsable local, au moins un soldat a été blessé dans les échanges de tirs.

C'est le deuxième village pillé et rasé par Boko Haram dans la zone en quelques jours, après la localité de Kallali voisine attaquée il y a deux jours, a expliqué à l'AFP un responsable local.

L'insurrection de Boko Haram contre le gouvernement, déclenchée en 2009, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés. Des milliers de personnes sont toujours entre les mains du groupe.

L'armée a débuté en 2015 une contre-offensive, et reconquis de vastes territoires contrôlés par les islamistes, mais de larges zones de l'Etat du Borno restent inaccessibles. Boko Haram continue de mener régulièrement des attaques sporadiques contre des villages reculés dans cette région.

Le 18 septembre, huit personnes ont ainsi été tuées à la sortie d'une église dans une fusillade attribuée à Boko Haram dans le village de Kwamjilari, à une trentaine de km à l'est de Chibok.

En août, une attaque similaire avait fait 10 morts dans le village de Kubrrivu, à 20 kilomètres de Chibok. Treize personnes avaient alors été kidnappées, et le village pillé et mis à sac.

XS
SM
MD
LG