Liens d'accessibilité

Boko Haram : quatre villages vidés de leur population


Blessing John, a échappé des mains de combattans de Boko Haram près d'Abuja le 17 décembre 2014. (Chris Stein/VOA)

Blessing John, a échappé des mains de combattans de Boko Haram près d'Abuja le 17 décembre 2014. (Chris Stein/VOA)

Les villages de Kekenu, Budur, Yoyo et Mile 90, situés à une quarantaine de km au sud de Baga, dans l'Etat de Borno, fait partie de quatre villages qui ont complètement vidés de leur population, a déclaré à l'AFP Abubakar Gamandi, le chef du syndicat des pêcheurs de cet Etat.

Boko Haram a chassé les habitants de ces quatre villages proches de Baga, ville du nord-est du Nigeria récemment frappée par l'offensive la plus meurtrière du groupe islamiste, témoignent plusieurs habitants ayant fui ces quatre villages.

Le groupe islamiste s'est emparé début janvier de la ville de Baga, grand carrefour commercial des rives du lac Tchad, et d'une quinzaine de villages autour, au cours d'une attaque qui a fait au moins des centaines de morts. Il s'agit de la plus violente opération de Boko Haram en six années d'insurrection.

Ma'agana Butari, une femme qui a parcouru lundi la route qui sépare Baga de Maiduguri, a affirmé elle aussi à l'AFP avoir vu les quatre villages désertés.

"Quand nous avons traversé Mile 90, nous avons vu que (le village) était presque vide, il y avait juste quelques habitants qui récupéraient des affaires", a-t-elle raconté.

Ces villages déserté laissent au groupe armé la voie libre pour avancer vers Monguno et le sud, à 65 km de Baga, où des milliers de déplacés se sont entassés ces dernières semaines.

Et, toujours vers le sud, Maiduguri, la ville où le groupe islamiste a été fondé en 2002 et s'est radicalisé en 2009, semble de plus en plus vulnérable, face à l'avancée de Boko Haram depuis l'extrême nord-est du Nigeria, selon les experts.

XS
SM
MD
LG