Liens d'accessibilité

Boko Haram : nouvel assaut des djihadistes dans le Nord-Est du Nigeria et au Cameroun


Les forces tchadiennes ont défait Boko Haram dans frontière entre le Nigeria, le 5 Février 2015.

Les forces tchadiennes ont défait Boko Haram dans frontière entre le Nigeria, le 5 Février 2015.

Des centaines d'hommes du groupe islamiste ont attaqué la ville d'Askira Uba. Des accrochages ont aussi eu lieu au Cameroun, qui affirme qu’un millier de membres présumés de la secte ont été arrêtés.

Il s’agirait de plus de 1.000 combattants et personnes liées à Boko Haram, d’après l’AFP qui cite le colonel Joseph Nouma, commandant de l'opération Alpha luttant contre le groupe terroriste. Il a précisé que ces individus étaient détenus à la prison de Maroua, chef-lieu de la région de l'extrême-nord du Cameroun, avant qu’ils ne soient remis à la justice.

Toujours dans cette partie du Cameroun, cinq soldats du pays ont perdu la vie lundi dans "une série d'accrochages" avec Boko Haram, l'armée camerounaise indiquant que 86 combattants du groupe islamiste ont aussi été tués.

Nouvelles violences également au Nigeria. Des combattants de Boko Haram ont incendié lundi des habitations et des bâtiments publics à Askira Uba, dans le nord-est du pays. Des milliers d'habitants ont dû fuir cette ville de l'État de Borno, laissant derrière eux les malades et les personnes âgées, selon un témoin qui ajoute ignorer le sort de ceux qui sont restés à Askira Uba, à la merci de Boko Haram.

Selon l'AFP, une quarantaine de personnes ont été tuées mardi au Nigeria dans plusieurs attentats, essentiellement dans le nord-est, région sous la menace constante des islamistes de Boko Haram mais aussi dans le sud, jusqu'alors relativement épargné par les violences pré-électorales.

Ces violences meurtrières viennent frapper de nouveau le Nigeria - premier pays producteur de pétrole sur le continent africain dont le nord est majoritairement musulman et le sud principalement chrétien - avant les élections cruciales du 28 mars.

Au cours d'une attaque perpétrée par trois kamikazes, trente-six personnes ont été tuées vers 12H00 GMT dans le village de Yamarkumi, à 4 km de Biu (nord-est), selon un bilan communiqué à l'AFP par une source hospitalière jointe dans cette ville de l'Etat de Borno.

Moins de trois heures plus tard, un kamikaze s'est fait exploser à Potiskum, capitale économique de l'Etat de Yobe. L'homme a fait irruption dans un restaurant et y a déclenché sa bombe, tuant le directeur et un serveur, selon diverses sources, qui ont fait état d

(L'information reprise dans cet article provient de l'AFP).

XS
SM
MD
LG