Liens d'accessibilité

Boko Haram : l’armée camerounaise découvre une cache d’armes au nord du pays


Des maisons détruites au nord du Nigéria.

Des maisons détruites au nord du Nigéria.

L'armée camerounaise a arrêté un trafiquant d'armes et découvert une grande cache d'armes dans un village à la frontière avec le Nigeria. Ces armes appartiendraient à des combattants présumés de Boko Haram qui utilisent le nord du Cameroun comme base arrière.

La radio nationale camerounaise affirme que l’armée a découvert les armes dans le village de Blangoa suite à une dénonciation des villageois.

"Les forces de défense du Cameroun ont découvert et récupéré des armes et des munitions qui ont été enterrées dans un buisson dans le département du Logone et Chari, dans l'Extrême Nord."


Moussa Alamine, qui dirige l'infanterie dépêchée à Blangoa pour rechercher et récupérer les armes, a déclaré à la VOA que ses hommes n’ont récupéré qu’une partie seulement des armes.

Il affirme qu’après une recherche vigoureuse, les soldats ont découvert quatre sacs d'armes enterrées dans le village, 35 armes de guerre, 31 cartouches et 1218 balles.

Le Cameroun a récemment déployé ses troupes le long de la frontière nord-est du pays avec le Nigeria pour empêcher le groupe militant Boko Haram d'utiliser son territoire comme base arrière. Les responsables militaires pensent que ces armes peuvent avoir été enterrées par des combattants de Boko Haram dans leur fuite suite à une offensive de l'armée camerounaise.

Moussa Alamine a confié aussi à la VOA que les soldats ont arrêté un trafiquant d'armes qui ravitaille Boko Haram à travers le Tchad et le Cameroun. Il affirme que l'identité du trafiquant a été révélée par ses complices suite à un désaccord sur leurs paiements.

Il affirme que Adji Isiaka, 25 ans, un Tchadien a été arrêté au poste de contrôle militaire de Waza avec plus de $15,000 en sa possession.


Le Tchadien en question a été transféré à Yaoundé, de peur que Boko Haram n’attaque le poste militaire dans la région.

Les armes découvertes, en revanche, ont été transportées à Maroua, capitale de la région camerounaise de l’Extrême-Nord.
XS
SM
MD
LG