Liens d'accessibilité

Cinq personnes tuées par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria


Un homme non-identifié à moto passant devant des maisons de Chibok, Nigeria, le 19 mai 2014. (AP Photo/Sunday Alamba, File)

Un homme non-identifié à moto passant devant des maisons de Chibok, Nigeria, le 19 mai 2014. (AP Photo/Sunday Alamba, File)

Cinq personnes ont été tuées lors d'attaques perpétrées dans trois villages du nord-est du Nigeria par les islamistes armés de Boko Haram, qui ont aussi incendié des maisons et des champs.

Mercredi, des hommes armés sont arrivés à vélo dans les villages voisins de Huyum, Sabongarin Huyum et Wasada, dans l'État de Borno, tuant cinq villageois et pillant des vivres avant d'incendier des maisons et des fermes.

Ces localités sont proches de Chibok, la ville où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées par les islamistes il y a deux ans, et de la forêt de Sambisa, l'un des principaux fiefs de l'organisation.

"Les hommes armés sont arrivés à 16H00 (15H00GMT) et pendant quatre heures ils nous ont pris en otage", a raconté Bala Jonah, un habitant d'Huyum.

"Ils ont tué cinq personnes et ont brûlé nos maisons et les cultures que nous étions sur le point de récolter", a-t-il affirmé.

Des centaines d'habitants des trois villages ont fui vers la ville d'Askira, située à 10 kilomètres.

Un notable de Wasada a confirmé l'attaque et le bilan de cinq morts.

"Les attaques étaient sans aucun doute l'oeuvre de Boko Haram. Nous avons perdu cinq hommes, nos maisons et notre nourriture", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.

Les nouvelles des attaques mettent du temps à parvenir depuis les villages isolés en brousse, alors que les voies de télécommunications ont souvent été détruites par Boko Haram lors d'opérations précédentes.

Mardi, un responsable du district de Chibok a confié que la zone était "assiégée" par Boko Haram après plusieurs raids meurtriers dans des villages ces derniers jours.

L'insurrection de Boko Haram et sa répression par l'armée et les services de sécurité nigérians ont fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG