Liens d'accessibilité

Blatter devant le TAS "en personne" le 25 août


L'ancien président de la FIFA Sepp Blatter au sortir d’une audience au Tribunal Arbitral du Sport, à Lausane, Suisse, 29 avril 2016.

L'ancien président de la FIFA Sepp Blatter au sortir d’une audience au Tribunal Arbitral du Sport, à Lausane, Suisse, 29 avril 2016.

Le président déchu de la Fifa, âgé de 80 ans, se rendra en personne le 25 août à Lausanne devant le Tribunal arbitral du sport pour contester sa suspension de six ans par la Fifa, indique son porte-parole.

"M. Blatter se rendra en personne avec son avocat Lorenz Erni au TAS" le 25 août, a indiqué à l'AFP son porte-parole Thomas Renggli.

Blatter avait fait appel en mars devant le TAS de sa suspension de 6 ans infligée par la commission d'éthique de la Fifa. Fin décembre 2015, le Suisse avait été suspendu pour 8 ans par le tribunal interne de l'instance pour un paiement controversé de 1,8 million d'euros à Michel Platini, également suspendu pour la même durée.

Cette sanction avait été réduite à six ans en appel par la Commission des recours de la Fédération internationale. La suspension de Platini a elle été réduite à 4 ans par le TAS en mai dernier.

Début août, M. Blatter, également poursuivi pour "gestion déloyale" par la justice suisse notamment pour le paiement à Platini, a admis avoir été très atteint par son éviction.

Dans une interview à la chaîne allemande ZDF, il a continué de jurer qu'il n'était "pas corrompu".

La Fifa a également révélé début juin que Blatter et ses deux adjoints, le Français Jérôme Valcke, ex-secrétaire général, et l'Allemand Markus Kattner, ex-directeur financier, se sont partagé 80 millions de dollars (72 M EUR) en bonus, augmentations de salaires ou autres indemnités.

M. Valcke a été licencié puis suspendu 12 ans avant que cette suspension ne soit réduite à 10 ans en appel par la Fifa. M. Kattner, ancien bras droit de Valcke, a également été licencié.

Le nouveau président de la Fifa, l'Italo-Suisse Gianni Infantino, également objet d'une enquête de la justice interne de la Fifa ouverte peu après son élection, a lui été blanchi la semaine dernière par la commission d'éthique.

Les investigations portaient notamment sur des vols en avion effectués par Infantino ainsi que sur un différend d'ordre contractuel entre l'Italo-Suisse et la Fifa, dont il est le président depuis le 26 février 2016.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG