Liens d'accessibilité

Blaauwbanksprui, la "vallée aux fossiles" proche de Johannesburg, livre d'autres secrets


"Little Foot'', l'australopithèque de la vallée de Blaauwbanksprui en Afrique du Sud

"Little Foot'', l'australopithèque de la vallée de Blaauwbanksprui en Afrique du Sud

Des paléontologues ont mis à jour des ustensiles fabriqués à partir de quartz, qui ont été utilisés il y a environ 100.000 ans pour préparer les peaux d'animaux.

La vallée de la Blaauwbanksprui, dans la région de Sterkfontein près de Johannesburg en Afrique du Sud est devenue pour les paléontologues la "vallée aux fossiles", comme il existe, pour les égyptologues, une "Vallée des Rois". C’est là qu’un australopithèque pratiquement complet a été retrouvé. Surnommé « Little Foot », son âge a été fixé à 3,67 millions d'années.

Et cette vallée vient de livrer de nouveaux secrets, signale l’agence Reuters. Les paléontologues ont mis à jour des ustensiles fabriqués à partir de quartz, qui ont été utilisés il y a environ 100.000 ans pour préparer les peaux d'animaux.

Cela fait un mois qu’un site de deux mètres carrés a été isolé sur une colline rocailleuse au nord-ouest de Johannesburg. Le site de Swartkrans a déjà livré des centaines d’os d’hominidés, permettant de remonter près de deux millions d’années dans le temps pour mieux comprendre l’évolution des ancêtres de l’homme moderne.

Mais ce nouveau lopin de terre aide aussi les paléontologues à mieux définir la culture de l’Homo sapiens, l’homme moderne, à l’aube de son histoire.

Détail intéressant: de nos jours, les tanneurs se servent d’outils similaires à ceux de leurs premiers ancêtres pour racler et préparer les peaux. Ces cuirs devaient servir de vêtements ou encore de tentes, aux hominidés.

Ce qui a beaucoup frappé les paléontologues, poursuit Reuters, c’est la quantité extrême de morceaux de quartz mis à jour, et comment cela peut refléter l’organisation de la société à l’époque. Il s’agissait peut-être d’un site spécial, consacré au traitement des peaux, ce qui indiquerait que la société était relativement bien avancée.

C’est dans la vallée de Sterkfontein que les paléontologues ont détecté le tout premier site où l’humanité avait fait usage du feu, il y a plus d’un million d’année. Les flammes auraient servi, selon leurs théories, à protéger nos ancêtres contre des prédateurs qui n’attendaient que la nuit pour capturer leur prochain repas.

Avec Reuters

XS
SM
MD
LG