Liens d'accessibilité

Bilan, suspects, motivations : ce que l'on sait sur la fusillade en Californie


Jarrod Burguan, chef de la police de San Bernardino, lors d'une conférence de presse, le 2 décembre 2015. (REUTERS/Alex Gallardo)

Jarrod Burguan, chef de la police de San Bernardino, lors d'une conférence de presse, le 2 décembre 2015. (REUTERS/Alex Gallardo)

Les auteurs présumés de fusillade ayant fait 14 morts et 17 blessés à San Bernardino mercredi ont été identifiés. Pour le moment, on ne sait pas s'il s'agit d'un acte terroriste. La police n'écarte aucune piste.

Voici les informations dont nous disposons à propos de la fusillade perpétrée mercredi 2 décembre à San Bernardino, en Californie :

- Le bilan est de 14 morts et 17 blessés, dont certains dans un état critique. Il s'agit de la pire tuerie aux Etats-Unis depuis trois ans.

- Les deux tireurs présumés, qui ont été tués dans un 4x4 sur un axe routier lors d'échanges de coups de feu avec la police, ont été identifiés. Il s'agit de Syed Farook, un Américain de 28 ans, employé de la ville. Il était accompagné d'une jeune femme de 27 ans, Tashfeen Malik, dont la nationalité n'est pas connue.

- La tuerie a été perpétrée lors d'une réunion festive des personnels de santé du comté de San Bernardino, durant laquelle une dispute a éclaté, un convive quittant les lieux. La police a ensuite confirmé que ce convive était Syed Farook.

- Selon le chef de la police locale, Jarrod Burguan, leurs motivations ne sont pas connues "à ce stade". Tous deux étaient lourdement armés. "Mais nous n'avons pas exclu le terrorisme", a-t-il précisé.

- Une troisième personne a été interpellée mais son implication dans l'attaque reste à prouver. ​

Réactions

- Alors qu'aucun lien n'avait encore été établi par les autorités avec une quelconque idéologie ou religion, la communauté musulmane de Californie a fermement condamné la fusillade lors d'une conférence de presse impromptue.

"Pourquoi a-t-il fait une chose pareille ? Je n'en ai aucune idée", a dit un beau-frère de Syed Farook, Farhan Khan, invité à la conférence. "Je suis choqué", a-t-il ajouté.

- La fusillade a consterné le président Barack Obama. Le visage grave, il a déploré ces tueries qui se reproduisent aux Etats-Unis et sont "sans équivalent ailleurs dans le monde".​

- La candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, a affirmé dans un tweet qu'elle refusait "d'accepter ceci comme normal". "Nous devons agir pour mettre fin à la violence avec les armes à feu immédiatement", a-t-elle ajouté.

- Plusieurs candidats républicains dont Donald Trump ont fait part de leurs "pensées et prières" pour les victimes et les forces de l'ordre.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG