Liens d'accessibilité

Bergdahl, ancien prisonnier des Talibans, interrogé mercredi


Bowe Bergdahl durant sa captivité (AP)

Bowe Bergdahl durant sa captivité (AP)

Le sergent Bowe Bergdahl, seul soldat américain retenu prisonnier en Afghanistan par les Talibans pendant près de cinq ans, devait subir un interrogatoire mercredi, a déclaré son avocat.

Le général Kenneth Dahl, qui est chargé de l’enquête, devait questionner Bergdahl à Fort Sam Houston à San Antonio, au Texas. Le soldat a repris le service actif dans l'armée américaine il y a plusieurs semaines.

Bergdahl « est impatient que tout cela soit fini et bien fini, et d’être en mesure de passer à la prochaine étape de sa vie », a déclaré Me Eugene Fidell. Il a fait valoir que son client a été vilipendé par certaines personnes, et a averti le public de ne pas tirer de conclusion hâtive avant que l'armée ait terminé son enquête. Celle-ci cherche à déterminer comment et pourquoi le soldat a quitté son poste en 2009, peu avant sa capture.

Certains des collègues de Bergdahl l’ont accusé d’avoir volontairement abandonné son unité. Il a été libéré à l’occasion d’un échange de prisonniers le 31 mai 2014, l’administration Obama ayant livré à cette occasion cinq dirigeants talibans détenus jusqu’alors dans la prison militaire américaine de Guantanamo Bay, à Cuba. Les détenus ont été envoyés au Qatar.

Suite à son retour aux États-Unis, Bergdahl a été soigné dans un hôpital militaire, puis au centre médical Brooke Army Medical Center à Fort Sam Houston, au Texas.

Le président Barack Obama a été critiqué pour son rôle dans la libération de Bergdahl, certains l’accusant de n’avoir pas tenu le Congrès au courant de ses négociations avec les Talibans, et d’avoir négocié avec des terroristes. M. Obama a rétorqué qu'il ne profèrerait « aucune excuse » pour avoir accepté de traiter avec les miliciens qui détenaient Bergdahl.

XS
SM
MD
LG