Liens d'accessibilité

Bénin : fin de la campagne présidentielle


Thomas Boni Yayi, président sortant du Bénin (AP Photo/ Manish Swarup)

Thomas Boni Yayi, président sortant du Bénin (AP Photo/ Manish Swarup)

La campagne électorale de l’élection présidentielle devant permettre le choix du successeur de Thomas Boni Yayi dimanche, s’est achevée vendredi à minuit.

La fin de la campagne de deux semaines au Bénin, qui a vu les 33 candidats à la présidentielle sillonner le pays, est marquée par une montée de tension entre différents états-majors des prétendants due surtout à l’insuffisance des cartes d’électeurs.

Dans le souci de régler la non-disponibilité des cartes d’électeurs, la Cour constitutionnelle avait décidé que les électeurs n'ayant pas la carte de 2016 pourraient utiliser celle de 2015.

"C’est très dangereux ce qui se prépare. Le code a été violé de façon flagrante et les institutions de la République chargées de corriger ça très rapidement se taisent. Il y a un problème", a déclaré à VOA Afrique Pascal Todjinou, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Bénin.

Face à la montée des mécontentements, le Front des organisations nationales de lutte contre la corruption (Fonac) a appelé, pour sa part, les électeurs au calme et à rechercher les anciennes cartes pour accéder au vote de dimanche suivant la décision de la Cour constitutionnelle.

Les anciennes cartes autorisées dans 2 départements

Mais, nouveau coup d'éclat vendredi, la Commission électorale autonome (Céna) a finalement annoncé que seules les nouvelles cartes d'électeurs pourront être utilisées dans dix des 12 départements que compte le pays, où leur distribution a débuté.

Les anciennes cartes ne pourront être présentées que dans les départements de Zou et Plateau (centre) où aucune nouvelle carte n'a pu être distribuée, ajoute le communiqué de la Céna.

Emmanuel Tiando, le président de la Céna, a expliqué à la presse que cette mesure avait été prise pour éviter un double usage des anciennes et des nouvelles cartes.

Or on ignore le nombre de nouvelles cartes qui ont pu être distribuées à l'échelle nationale. Dans certains départements comme le Donga et l'Atacora, dans le nord, "la distribution des cartes n'a débuté que jeudi (...) et beaucoup de gens n'auront pas le temps de retirer leur carte" d'ici samedi soir, s'est plaint le candidat Abdoulaye Bio Tchané, ABT pour ses partisans, originaire de cette région.

Empêcher la fraude

"Je trouve cette décision proprement scandaleuse et ici, beaucoup de gens sont sur les nerfs", a-t-il déclaré à l'AFP par téléphone depuis son fief de Djougou, dans le Donga.

Entre-temps, la peur d’un chaos au premier tour fait courir les états-majors des candidats qui débordent d’imaginations dans le seul souci d’empêcher la fraude et la tricherie.

La plupart ont préparé des lampes torches pour parer à toute coupure d’électricité. Certains appellent la population à être présente lors du comptage des voix, munie des téléphones portables dont elle pourra se servir comme lampe-torche.

Le président sortant du Bénin Boni Yayi ne se représente pas à l’élection du dimanche.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG