Liens d'accessibilité

Barack Obama salue la nomination du pape François


Le pape François priant jeudi matin à Rome

Le pape François priant jeudi matin à Rome

Les réactions à l’élection du nouveau pape sont, en général, très positives, en dépit des préoccupations de certains groupes qui croient que Jorge Mario Bergoglio n’abandonnera pas ses racines conservatrices, à la tête de l’Eglise.

Ici aux Etats-Unis, le président Barack Obama a salué l’élection du premier pape des Amériques en disant que c’est une preuve de la force et de la vitalité d’une région qui façonne de plus en plus notre monde. M. Obama a qualifié François de « champion des pauvres et des plus faibles parmi nous ».

Le vice-président Joe Biden, lui-même un fidèle catholique, dirigera la délégation américaine à l’intronisation du nouveau pape, mardi, au Vatican.

Dans son pays d’origine, la fête s’est poursuivie dans les rues jusque fort tard dans la soirée. Une foule s’est rassemblée devant la cathédrale de Buenos Aires, célébrant l’élection du premier pape argentin, en faisant flotter des drapeaux de l’Argentine et du Vatican.

« C’est vraiment une grande joie », a dit Iliana Pedroso, une résidente de Buenos Aires. « Pas seulement pour moi, mais pour l’église entière car nous avons un nouveau pape que Dieu nous a donné … Je suis très heureuse qu’il soit argentin et c’est très important qu’il nous représente », a-t-elle dit.

La présidente de l’Argentine, Cristina Fernandez, a rendu hommage au souverain pontife, disant que sa décision de prendre le nom de François symbolise la direction dans laquelle il veut mener l’Eglise.

"Nous souhaitons de tout cœur que François soit en mesure de favoriser une plus grande compréhension entre les peuples, entre les religions. Je souhaite que le choix du nom - qui, je crois, est une référence à Saint François d’Assise, le patron des pauvres - sera l’option choisie par la plus haute hiérarchie de l’église, de sorte que nous puissions finalement réunir tous les humains dans l’égalité, la communion fraternelle, l’amour, la justice et l’équité".

Pour rappel, le cardinal Bergoglio a eu maille à partir avec la présidente Fernandez quand celle-ci s’est prononcée en faveur du mariage homosexuel, ce que le prélat avait qualifié de " tentative de détruire le plan de Dieu".

Aux Nations Unies (ONU), le Secrétaire général Ban Ki-moon a exprimé son espoir de coopérer avec le Saint-Siege sous le "leadership avisé" du pape François.

Les dirigeants de l’Union européenne, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, ont souhaité au nouveau pape "un pontificat long et béni".

A Londres, le Premier ministre David Cameron a dit que le mercredi 13 mars restera une journée mémorable pour tous les catholiques du monde. Et à Paris, le président François Hollande a également félicité le souverain pontife.
XS
SM
MD
LG