Liens d'accessibilité

Barack Obama refuse toujours d'envoyer des troupes au sol en Syrie


Barack Obama lors du sommet du G20, Antalya, Turquie, 16 novembre 2016

Barack Obama lors du sommet du G20, Antalya, Turquie, 16 novembre 2016

Depuis le G20 à Antalya en Turquie, Barack Obama est longuement revenu sur ces attaques de Paris. Le président américain a regretté que ces attentats constituent un retour en arrière dans la lutte contre le groupe Etat Islamique.

Malgré l’intensification des frappes aériennes contre le groupe djihadiste en Syrie, Barack Obama exclut de nouveau l'envoi de troupes en Syrie

Le locataire de la Maison-Blanche a répété que les États-Unis n’enverraient pas de troupes au sol pour combattre directement le groupe État islamique en Irak et en Syrie.

"Ce n’est pas juste ma vision, mais celle de mes plus proches conseillers civils et militaires que cela serait une erreur."

"Il y aura une intensification de la stratégie que nous avons mise en œuvre mais la stratégie que nous avons engagée finira par atteindre ses objectifs", a déclaré Barack Obama lors d’une conférence de presse à l'issue du sommet du G20 en Turquie. "Mais il faudra du temps", a-t-il reconnu.

Un nouvel accord a aussi été annonce pour renforcer le partage des renseignements et les informations militaires avec la France.

Barack Obama assure que Washington n'avait aucune information "spécifique" sur une possible attaque

XS
SM
MD
LG