Liens d'accessibilité

Barack Obama attendu cette semaine au Moyen-Orient


Barack Obama sera au Moyen-Orient du 20 au 22 mars

Barack Obama sera au Moyen-Orient du 20 au 22 mars

Le président Barack Obama se rend cette semaine au Moyen-Orient. Au cours de cette tournée, il se rendra en Israël, en Cisjordanie et en Jordanie. M. Obama tentera, à cette occasion, de relancer les pourparlers de paix israélo-palestiniens. Il abordera aussi le programme nucléaire iranien, ainsi que la guerre civile en Syrie.

La dernière fois que M. Obama a visité Israël en 2008, il était alors sénateur de l’Illinois et candidat à la présidence. Maintenant, il y retourne au début d’un deuxième mandat à la Maison Blanche, alors qu’il a toujours du mal à surmonter les obstacles à la réalisation d’une paix durable au Moyen-Orient.
Des tensions persistent entre Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou

Des tensions persistent entre Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou


Il n’est porteur d’aucune nouvelle initiative de paix, mais il aura un message pour ses hôtes, a dit son secrétaire de presse-adjoint, Josh Earnest.

Le message « est que la paix entre Israéliens et Palestiniens reste une priorité pour le président. C’est quelque chose qu’il est prêt – que les Etats-Unis sont prêts – à appuyer énergiquement, si ce dialogue est près de commencer », a dit M. Earnest.

Les Etats-Unis appuient la solution des deux Etats côte à côte, à savoir Israël et la Palestine, cohabitant pacifiquement. Mais nul ne devrait minimiser les tensions dans les relations entre M. Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou, s’agissant particulièrement des colonies de peuplement juives dans les territoires palestiniens occupés.
Le président cherchera à rassurer les deux parties, quant à leurs droits et à leur sécurité, estime Neil Kritz de l’Institut américain pour la paix.

« Pour ce président, un des gros défis est de savoir quand arrivera le moment où il sera plus difficile de concrétiser cette solution des deux Etats. Il ne voudra pas être celui qui était au pouvoir quand cette opportunité, cette option des deux Etats, a été perdue », estime M. Kritz.

M. Obama a été réélu en novembre avec 69% des voix juives, malgré les déclarations de son rival républicain Mitt Romney mettant en doute son engagement en faveur d’Israël.

Aaron Keyak est directeur exécutif du Conseil démocratique national juif, un groupe invité à de récentes discussions avec M. Obama. « Ce président, comme on l’a vu élection après élection, est un vrai ami du peuple juif, et les électeurs juifs américains lui ont montré qu’ils le savent », a dit M. Keyak.

Pour Eric Fusfield de B’nai Brith International, une autre organisation juive américaine, cette tournée au Moyen-Orient donnera l’occasion à M. Obama de voir de visu ce qui se passe sur place. « Rien ne peut vraiment se substituer au contact direct avec les gens sur le terrain – voir et sentir ce qui se passe aujourd’hui en Israël » déclare M. Fusfield.

Plusieurs groupes arabes-américains ont été, de leur côté, invités à la Maison Blanche, y compris l’ American-Arab Anti-Discrimination Committee. Son président, Warren David, n’a pas caché sa déception au président Obama, concernant l’absence de progrès vers la création d’un Etat palestinien.

« Je lui ai dit sans ambages que j’espère qu’il allait nous léguer quelque accomplissement en tant que président. Et je dois vous dire que j’étais très, très pessimiste au début, mais j’ai quitté la Maison Blanche un peu plus optimiste à cause de ce que le président et ses conseillers ont dit » a avoué M. David.
Les Arabes Américains, a conclu M. David, ont dit à M. Obama qu’ils espèrent qu’il y aura finalement la paix entre Israël et les Palestiniens.
XS
SM
MD
LG