Liens d'accessibilité

Barack Obama accepte sa nomination, les Démocrates en ordre de bataille


Le président Obama s'adressant aux délégués

Le président Obama s'adressant aux délégués

Le président Barack Obama a prononcé, jeudi soir, à Charlotte, en Caroline du Nord, le discours par lequel il a accepté d’être le porte-étendard des Démocrates à la présidentielle du 6 novembre 2012. Les électeurs, a-t-il dit, feront face « au choix le plus clair depuis une génération » lorsqu’ils iront aux urnes en novembre, un « choix entre deux différentes voies pour l’Amérique».


Barack Obama a dit qu’il ne prétend pas proposer une « voie rapide ou facile » vers la solution aux problèmes du pays. « La voie que nous proposons peut être plus difficile, mais elle mène vers un monde meilleur», a assuré le président des Etats-Unis.

Le président Obama à Charlotte

Le président Obama à Charlotte



M. Obama a demandé à ses compatriotes de s’unir autour d’une série d’objectifs dans les secteurs manufacturier, de l’énergie, de l’éducation, de la sécurité nationale et du déficit, qui, a-t-il affirmé, « mèneront à de nouveaux emplois, à plus d’opportunités et rebâtiront l’économie sur des fondations plus solides. »

Le président américain ambitionne notamment de lancer la création, d’ici la fin 2016, d’un million de nouveaux d’emplois manufacturiers. Il entend, par ailleurs, doubler les exportations américaines d’ici la fin 2014, et réduire de moitié les importations de pétrole brut du pays d’ici 2020. Barack Obama s’est aussi engagé à amorcer une réduction de la dette américaine de 4 000 milliards de dollars sur les dix prochaines années.

Avant M. Obama, le vice-président Joe Biden a accepté sa propre nomination comme candidat à la vice-présidence. Il a dit avoir eu à constater de près « la profonde inquiétude » du président Obama au sujet du sort de l’Américain moyen. C’est cette pensée qui l’anime, a indiqué le vice-président américain. Les Etats-Unis, a-t-il dit, ont pour mission d’aller de l’avant, d'aller « du doute et de la récession à la promesse et la prospérité. » A ce propos, Joe Biden s’est voulu résolu. « C’est une mission que nous poursuivrons et une mission que nous accomplirons », a-t-il martelé.


Le vice-président Joe Biden

Le vice-président Joe Biden

La cérémonie était prévue dans un stade de 74 000 places, mais les organisateurs, citant la météo, ont préféré la tenir dans la salle de la Convention.

Lors d’une conférence téléphonique, jeudi, le président Barack Obama a répondu aux questions de ses partisans. Il a leur a expliqué qu’il s’attend à une course serrée avec le candidat républicain Mitt Romney. Selon les derniers sondages, les deux hommes sont au coude-à-coude.

Le président Obama a dit s’attendre à ce que le camp adverse déclenche un tir de barrage de publicités négatives contre lui.
XS
SM
MD
LG