Liens d'accessibilité

Banque mondiale : un milliard de dollars pour évaluer le sous-sol africain


Exploitation minière à Gatumba, dans l'Ouest du Rwanda

Exploitation minière à Gatumba, dans l'Ouest du Rwanda

La Banque mondiale s’apprête à lancer, en juillet prochain, une initiative dénommée « la carte à un milliard de dollars » en faveur de l'Afrique. Il s’agit de créer un fonds d’un milliard de dollars pour aider les pays africains riches en ressources minérales à les répertorier et mieux les gérer en vue d’un développement durable et du bien-être de leurs populations. La Banque mondiale affirme avoir déjà investi plus de 200 millions de dollars au cours des dix dernières années dans le développement des données géologiques pour l’Afrique.

« Il a été constaté par plusieurs experts au plan mondial que l’un des problèmes principaux au niveau des pays africains, c’est le manque de connaissance de leurs ressources », a expliqué Paolo De Sa, responsable de l'unité Pétrole, gaz naturel et mines du Département de l'énergie durable de la Banque mondiale, qui était joint en Afrique du Sud.

Ignorant « la quantité et la qualité de leurs ressources minières », les gouvernements africains « n’arrivent pas à extraire les meilleures conditions possible » dans leurs négociations avec les compagnies minières, a expliqué le responsable de la Banque mondiale.

Pour M. De Sa, la mise à jour des ressources du sous-sol africain permettra non seulement leur meilleure exploitation, mais aussi la coopération entre pays voisins dans des projets miniers.

XS
SM
MD
LG