Liens d'accessibilité

Bank of America pénalisée par l'obligataire et l'immobilier


(Reuters)

(Reuters)

BofA, comme la plupart des grands noms de Wall Street, a souffert en décembre de la forte augmentation de la volatilité des obligations.

(Reuters) - Bank of America (BofA), deuxième banque des Etats-Unis par les actifs, a annoncé jeudi une chute de 14% de son bénéfice trimestriel, liée à la baisse des revenus de ses activités de taux fixes et de crédit immobilier.

Les revenus tirés du trading obligataire ont reculé de 21% à 1,5 milliard de dollars.

BofA, comme la plupart des grands noms de Wall Street, a souffert en décembre de la forte augmentation de la volatilité des obligations.

Mercredi, JPMorgan Chase & Co a ainsi fait état d'une baisse de 14% de ses revenus du trading obligataire.

L'action Bank of America perdait 2% dans les transactions en avant-Bourse après les résultats.

Au total, le produit net bancaire (PNB) du groupe a reculé de 13% à 18,73 milliards, hors ajustements comptables.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires est tombé à 2,74 milliards de dollars, soit 0,25 dollar par action, au quatrième trimestre contre 3,18 milliards (29 cents/action) un an auparavant.

BofA ajoute que les revenus de ses activités de crédit immobilier ont reculé à 352 millions de dollars, sans préciser leur montant pour le dernier trimestre 2013.

Selon les calculs de Thomson Reuters I/B/E/S, le bénéfice par action ajusté ressort à 32 cents. Sur cette base, les analystes financiers attendaient en moyenne un bénéfice par action de 0,31 dollar.

Au-delà des facteurs ponctuels, les activités de trading obligataires sont orientées à la baisse depuis 2009, principalement en raison des nouvelles contraintes réglementaires imposées aux banques pour les empêcher de prendre des risques inconsidérés.

Plusieurs grandes banques ont par conséquent réduit leurs activités dans ce domaine et certaines l'ont totalement abandonné.

XS
SM
MD
LG