Liens d'accessibilité

Bangladesh : l'industrie textile reprend 8 jours après l'effondrement d'ateliers


Des manifestants dans les rues de Dacca, le 2 mai 2013

Des manifestants dans les rues de Dacca, le 2 mai 2013

L'effondrement d'un immeuble abritant des ateliers de confection a fait plus de 400 morts. Le pire accident industriel dans l'histoire du pays.

Des millions d'ouvriers ont repris le travail dans des zones industrielles situées autour de la capitale

"Toutes les usines ont ouvert aujourd'hui et les ouvriers sont retournés au travail", a déclaré à la VOA Shahidullah Azim, vice-président de l'Association nationale des fabricants et exportateurs d'habillement. "Aucune manifestation ni violence n'ont été rapportées", a-t-il précisé.

Depuis l'effondrement de l'immeuble le 24 avril, plusieurs usines de production ont été vandalisées en signe de colère et le défilé du 1er mai mercredi pour la fête du Travail a réuni des dizaines de milliers d'ouvriers à Dacca. La Première ministre avait exhorté les ouvriers à reprendre le travail et critiqué les attaques dont ont été la cible plusieurs usines.

"Je voudrais dire aux ouvriers de garder la tête froide, de maintenir les usines opérationnelles, sinon vous allez perdre votre travail", avait lancé devant le parlement Sheikh Hasina.

Trois millions d'employés travaillent dans les 4.500 usines de l'industrie textile au Bangladesh, véritable pilier de l'économie. La fermeture des usines a entraîné une perte estimée à 19 millions d'euros par jour, selon M. Azim. Le Bangladesh est le deuxième pays exportateur de textile au monde, derrière la Chine.
XS
SM
MD
LG