Liens d'accessibilité

Banbury: l’épidémie d'Ebola est loin d’être jugulée en Sierra Leone


Après s'être rendu en Guinée, Anthony Banbury (à g.) a fait escale en Sierra Leone

Après s'être rendu en Guinée, Anthony Banbury (à g.) a fait escale en Sierra Leone

Lors d'une visite dans un centre de traitement à Kenema, le chef de la MINUAUCE a constaté que si la situation s'est améliorée dans cette ville, Port Loko connait une flambée d’Ebola.

Le chef de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE), Anthony Banbury, et Médecins sans Frontières (MSF), ont averti que l’épidémie de fièvre hémorragique est loin d’être jugulée en Sierra Leone.

Lors d'une visite dimanche dans un centre de traitement d'Ebola à Kenema, M. Banbury a constaté que si la situation à Kenema s’est améliorée, la ville de Port Loko connait une recrudescence de l’Ebola.

M. Banbury s’est félicité que « tous les éléments d'une stratégie efficace pour vaincre le virus Ebola sont en place et que les choses commencent à s'améliorer avec des enterrements sécurisés, des installations de traitement et de gestion, et des campagnes pour mobiliser la population ».

Les installations de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Kenema peuvent maintenant accueillir des patients venants d'autres régions, selon le chef de la MINUAUCE.

De son côté, MSF a averti mardi dans un communiqué que si l'on pouvait parler d'une légère amélioration de l'épidémie au Libéria, la Sierra-Leone connait une recrudescence de la maladie qui affecte aujourd'hui l'ensemble du pays.

Tout en se félicitant du fait que l'aide internationale se déploie lentement dans les pays affectés par l'épidémie - Guinée, Sierra Leone et Libéria - MSF note que rien n'indique que les efforts déployés jusqu'à présent suffiront à satisfaire aux besoins.

MSF estime que l'épidémie de fièvre à Ebola est loin d'être terminée et qu'une aide supplémentaire est urgemment nécessaire.

XS
SM
MD
LG