Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon est arrivé au Soudan du Sud pour s'entretenir avec le président Kiir


Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, le 30 janvier 2016 à Addis-Abeba.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, le 30 janvier 2016 à Addis-Abeba.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon est arrivé jeudi au Soudan du Sud où il a commencé à s'entretenir avec le président Salva Kiir de la guerre civile qui déchire le pays depuis décembre 2013, a constaté un journaliste de l'AFP.

A son arrivée en milieu de journée en provenance de Kinshasa, M. Ban a été accueilli à l'aéroport de Juba, la capitale du Soudan du Sud, par le ministre sud-soudanais des Affaires étrangères Barnaba Marial Benjamin.

Il a ensuite été reçu par le président Kiir, avec lequel il devait évoquer les combats qui ravagent le pays depuis plus de deux ans et l'application de l'accord de paix signé en août 2015 entre M. Kiir et son rival, Riek Machar, le chef de la rébellion.

L'attaque des 17 et 18 février sur le camp onusien de déplacés de Malakal, la capitale de l'Etat du Haut-Nil (nord-est), devrait également figurer au menu des discussions.

Au moins 18 personnes avaient été tuées dans l'assaut sur ce camp, dans lequel avaient trouvé refuge plus de 47.500 personnes, soit un quart des 200.000 civils réfugiés dans les six bases onusiennes du pays.

Selon des documents internes de l'ONU consultés par l'AFP et des sources humanitaires, des soldats de l'armée gouvernementale sud-soudanaise auraient été impliqués dans cette attaque.

M. Ban devait également visiter le camp de déplacés de Juba, parler avec les ONG qui y travaillent et rencontrer des représentants de diverses agences onusiennes.

Le Soudan du Sud est devenu indépendant en juillet 2011, après des décennies de conflit avec Khartoum. La guerre civile a éclaté en décembre 2013 à Juba, lorsque le président Kiir a accusé son ancien vice-président, M. Machar, de fomenter un coup d'État.

Plus de 2,3 millions de personnes ont été chassées de chez elles et des dizaines de milliers tuées par la guerre et les atrocités dont les deux camps se sont rendus coupables.

Mi-février, le président Kiir a réinstallé M. Machar, devenu le chef de la rébellion, comme vice-président, dans le cadre d'un accord de paix d'août 2015.

Mais les combats se poursuivent entre l'armée régulière et différents groupes rebelles, souvent mus par des intérêts locaux et qui ne se sentent pas soumis aux accords écrits.

Le Soudan du Sud est la dernière étape de la tournée africaine de M. Ban, qui l'a mené au Burundi et en République démocratique du Congo.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG