Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon, «profondément perturbé» s’est adressé au peuple centrafricain


Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies Ban Ki-moon. (photo d'archives).

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies Ban Ki-moon. (photo d'archives).

Dans cette adresse télévisée, depuis le siège des Nations Unies à New York, Ban Ki-moon a exhorté chaque Centrafricain à suivre la voie de la paix, soulignant que «l’effusion de sang doit cesser».

Dans un message en Français adressé au peuple centrafricain, vendredi 13 décembre 2013, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a dit être "profondément perturbé" par ce qui se passe dans leur pays, ajoutant tenir à s'adresser à eux "personnellement."

Dans cette adresse télévisée, depuis le siège des Nations Unies à New York, il a déploré que les Centrafricains soient «trop nombreux à vivre dans la peur» et que leur pays soit au bord de la ruine.

Une famille déplacée à l'aéroport de Bangui, RCA, Dec.13, 2013. (AP)

Une famille déplacée à l'aéroport de Bangui, RCA, Dec.13, 2013. (AP)

Il a exhorté chaque Centrafricain à suivre la voie de la paix, soulignant que «l’effusion de sang doit cesser.»

«Je demande aux dirigeants religieux et aux responsables locaux – qu’ils soient musulmans ou chrétiens – de se faire messagers de la paix», a dit Ban Ki-moon.

«Je demande aux autorités de transition de protéger les populations et de prévenir de nouveaux conflits» a poursuivi M. Ban qui a aussi eu un message pour les auteurs de crimes graves. «Pour tous ceux qui voudraient commettre des atrocités ou des crimes contre l’humanité, j’ai un message clair», dit-il «Le monde vous observe et vous aurez à répondre de vos actes».


"Bonjour,
Ici Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. Je suis profondément perturbé par ce qui se passe dans votre pays et je tiens à m’adresser à vous personnellement. Vous êtes trop nombreux à vivre dans la peur et le pays est au bord de la ruine. J’exhorte chacun d’entre vous à suivre la voie de la paix. L’effusion de sang doit cesser. Ne laissez pas ceux qui prêchent la haine diviser ce qui était uni. Quel que soit votre confession ou votre milieu d’origine, vous partagez la même histoire et le même avenir. Je demande aux dirigeants religieux et aux responsables locaux – qu’ils soient musulmans ou chrétiens – de se faire messagers de la paix. Je demande aux autorités de transition de protéger les populations et de prévenir de nouveaux conflits. Et pour tous ceux qui voudraient commettre des atrocités ou des crimes contre l’humanité, j’ai un message clair. Le monde vous observe et vous aurez à répondre de vos actes. L’Organisation des Nations Unies est résolue à aider votre pays à surmonter cette crise. Vous n’êtes pas seuls et nous ne vous abandonnerons pas. Des troupes africaines et françaises sont déjà déployées sur le terrain, et font œuvre utile. D’autres contingents viendront bientôt les renforcer pour aider à rétablir l’ordre. Nous nous employons à fournir des vivres, des abris et des médicaments. Et nous resterons à vos côtés pour bâtir une paix durable et un meilleur avenir pour tous".
XS
SM
MD
LG