Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon condamne l'enlèvement d’écolières au Nigéria


Des écoliers au Nigéria

Des écoliers au Nigéria

Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a condamné l'enlèvement massif d’écolières dans le nord-est du Nigéria.

Il s’est dit « choqué » par la disparition le 14 avril d’une centaine de jeunes filles d’une école de la ville de Chibok, dans l'Etat de Borno, dont l’enlèvement a été attribué à la milice islamique Boko Haram. Il a dit souhaiter qu’elles soient immédiatement libérées et rendues à leurs familles.

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par l'augmentation de la fréquence et de la brutalité des attaques contre les établissements scolaires dans le nord du Nigéria. Cibler des écoles et des élèves est une violation grave du droit humanitaire international, a-t-il fait valoir. Les écoles sont, et doivent rester, des lieux sûrs où les enfants peuvent apprendre et de grandir dans la paix.

Des habitants de Chibok ont affirmé que les jeunes filles devaient passer durant la semaine un examen annuel - le Waec – qui donne accès à un diplôme commun à plusieurs pays d’Afrique anglophone. L'Etat de Borno est un fief historique de Boko Haram, le groupe y ayant vu le jour il y a une dizaine d’années. En langue haoussa, Boko Haram signifie : « L’éducation occidentale est un péché ».
XS
SM
MD
LG