Liens d'accessibilité

Ban appelle gouvernements et entreprises à concrétiser l'accord de Paris


 Le président français François Hollande, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, et Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, à la COP21, le 12 décembre 2015.

Le président français François Hollande, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, et Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, à la COP21, le 12 décembre 2015.

Le secrétaire général de l'ONU a rappelé que l'ONU organiserait une cérémonie formelle de signature du texte le 22 avril 2016, ainsi qu'un "sommet pour l'action", avec la participation des entreprises et de la société civile, les 5 et 6 mai 2016 afin de mieux définir la manière de concrétiser les engagements pris à Paris..

Ban Ki-moon a appelé lundi gouvernements et secteur privé à "agir dès aujourd'hui" pour appliquer l'accord obtenu à l'issue du sommet sur le climat de Paris.

"Je compte maintenant sur les gouvernements et tous les secteurs de notre société pour transformer ces engagements en action décisive et urgente", a-t-il déclaré à la presse à New York à son retour de la conférence.

"Il faut commencer à agir dès aujourd'hui", a-t-il affirmé, qualifiant l'accord "d'assurance-santé pour la planète".

Cet accord entre 195 pays arraché à l'issue de deux semaines de négociations ardues est "un triomphe du multilatéralisme", a estimé M. Ban.

"Parvenir à cet accord a été une de mes principales priorités depuis le jour où je suis devenu secrétaire général en 2007", a souligné M. Ban.

Il a affirmé que, depuis, il n'avait "jamais perdu espoir de voir la communauté internationale relever le défi du climat".

Un accord sans précédent pour lutter contre le réchauffement de la planète a été adopté à Paris par 195 pays, mais beaucoup reste à faire pour que ces engagements ambitieux se concrétisent.

L'accord prévoit de limiter la hausse de la température de la planète "bien en deçà de 2 degrés Celsius", une révision des engagements obligatoires "tous les cinq ans", ainsi qu'une augmentation de l'aide financière aux pays du Sud.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG