Liens d'accessibilité

Bamako toujours dans l'incertitude


Les nouveaux hommes forts de Bamako, ORTM, 22 mars 2012

Les nouveaux hommes forts de Bamako, ORTM, 22 mars 2012

Plusieurs jours après leur coup d’État, les putschistes semblent de plus en plus isolés à l'étranger comme au Mali. Le Amadou Toumani Touré reste introuvable.

Un calme précaire régnait ce samedi dans la capitale malienne où les banques et de nombreuses stations-service restent fermées, posant un problème croissant de manque de liquidités et de carburant.

Dans un nouveau message diffusé par la télévision publique ORTM qu'ils occupent, les mutins du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDRE) ont appelé "les propriétaires des stations essence à ouvrir" leurs établissements.

"Des mesures sécuritaires ont été prises depuis 04H00 du matin" pour prévenir les pillages, a assuré un porte-parole. Des numéros verts ont été mis à la disposition de la population "à toutes fins utiles", a indiqué en fin de journée une bande passante sur l'écran.

Dans la matinée, l'ORTM a diffusé une brève intervention du chef de la junte, le capitaine Amadou Sanogo, pour démentir des rumeurs sur son sort et la situation à Bamako, alimentées par une brève interruption du signal de la télévision publique.

"Je suis le capitaine Sanogo et je suis en bonne santé, tout va bien", a-t-il déclaré, tandis que l'un des adjoints affirmait que "toute l'armée est avec nous", présentant à la caméra quelques militaires du rang et sous-officiers des différentes armées et unités de police.

Hormis ces interventions, l'ORTM, toujours sous contrôle des putschistes, continuait de diffuser émissions de musique traditionnelle et des documentaires animaliers.

XS
SM
MD
LG