Liens d'accessibilité

Bamako demande à l'ONU une force de réaction rapide


Un casque bleu à Bamako

Un casque bleu à Bamako

Les djihadistes mènent chaque semaine des attaques contre les casques bleus dans le nord du pays.

S'exprimant par vidéo-conférence depuis Bamako, le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, s'est interrogé : "peut-être le Conseil devrait-il envisager la mise en place d'une force d'intervention rapide capable de lutter efficacement contre les éléments terroristes?"

Le Conseil de sécurité des Nations Unies tenait une réunion ce mercredi sur la situation au Mali

"Au regard du retour en force des jihadistes", le Conseil doit "prendre urgemment les mesures nécessaires afin que la Minusma soit dotée de moyens appropriés pour exécuter pleinement son mandat", a affirmé M. Diop qui a réclamé "dans les meilleurs délais possibles, la révision du mandat de la Minusma et le renforcement de ses capacités".

Neuf membres nigériens et un membre sénégalais de la Minusma ont été tués dans des embuscades depuis début octobre dans le nord du Mali.

Le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous, qui s'adressait aussi au Conseil depuis Bamako, a lancé un appel général à l'aide, demandant notamment aux groupes armés qui participent aux négociations d'Alger avec le gouvernement et aux voisins du Mali de faire en sorte que "la Minusma ne soit plus une cible".

XS
SM
MD
LG