Liens d'accessibilité

Bamako demande à l’ONU de l’aider à reprendre le contrôle de tout son territoire


Rebelles touareg dans le Nord-Mali (fév. 2012)

Rebelles touareg dans le Nord-Mali (fév. 2012)

Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, a déclaré mardi devant le Conseil de sécurité de l'ONU la priorité devait être l'appui au rétablissement de l'autorité de l'Etat dans tout le pays et la fourniture des services sociaux de base.

L’appel de Bamako intervient après la signature d’un un accord de paix avec les rebelles touareg qui contrôle le nord.

"La Minusma [Mission de l'ONU au Mali] doit être invitée à étendre sa présence dans le Nord", a affirmé M. Diop qui a aussi plaidé pour l’octroi "des moyens nécessaires à sa montée en puissance".

La mission compte aujourd’hui 10.000 Casques bleus.

Bamako a aussi à travers le chef de sa diplomatie demandé au Conseil de sécurité d’"autoriser de nouveau la Minusma à aider le gouvernement malien à stabiliser les principales agglomérations, en particulier dans le nord du pays".

Le Conseil, a souligné le ministre, doit "exiger que seules les forces armées maliennes disposent du droit et de la légitimité d'occuper toute localité du territoire national".

Il a aussi jugé "absolument essentiel qu'avec l'aide de l'ONU (..) il y ait une initiative forte qui émerge pour prendre en charge la lutte contre le trafic de drogue".

"La criminalité organisée, notamment le trafic de drogue, est la source qui alimente le conflit", a-t-il expliqué. "C'est une question qui n'est pas suffisamment prise en charge dans l'accord" signé samedi à Bamako.

M. Diop a réaffirmé la détermination de Bamako "à honorer tous les engagements qui lui incombent dans cet accord". Mais il a "exigé que les groupes armés signataires se démarquent clairement des groupes terroristes et narco-trafiquants".

La rébellion à dominante touareg du nord du Mali a signé samedi à Bamako un accord de paix, déjà entériné le 15 mai par le gouvernement, qui est censé permettre de tourner la page du jihadisme dans cette partie du Sahel.

XS
SM
MD
LG