Liens d'accessibilité

Baisse du risque de propagation d'Ebola dans l'Ouest africain, selon l'OMS


Le personnel soignant de MSF à Kailahun en Sierra Leone (Reuters)

Le personnel soignant de MSF à Kailahun en Sierra Leone (Reuters)

Néanmoins, le Comité d'urgence de l'OMS estime que le virus de la fièvre hémorragique demeure "une urgence de santé publique de portée internationale".

GENEVE (Reuters) - Le risque d'une propagation de la fièvre hémorragique Ebola à des pays d'Afrique de l'Ouest non encore affectés par la malade diminue malgré une persistance de la menace, estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS), vendredi.

La maladie apparue en décembre 2013 en Guinée a principalement touché ce pays et ses voisins le Liberia et la Sierra Leone faisant plus de 10.500 morts pour plus de 25.500 cas recensés.

Le Comité d'urgence de l'OMS, qui regroupe des experts indépendants, estime que le virus de la fièvre hémorragique demeure "une urgence de santé publique de portée internationale", a déclaré le Dr. Bruce Aylward, représentant spécial de l'OMS. "Ils (les experts) affirment croire toutefois que le risque d'une propagation internationale semble se réduire. C'est le résultat des efforts menés dans ces pays", a ajouté le Dr. Aylward devant la presse.

Trente cas confirmés de la maladie ont été signalés la semaine passée, neuf en Sierra Leone et 21 en Guinée. Le Liberia n'a recensé aucun nouveau cas dans la semaine précédant le 5 avril.

Le Dr. Aylward a estimé que ces progrès étaient de bon augure car les pays concernés devraient avoir le temps de se préparer à l'arrivée de la saison des pluies attendue dans environ un mois.

XS
SM
MD
LG