Liens d'accessibilité

Baisse de la production de l'OPEP


(AP)

(AP)

L'offre s'est établie en moyenne à 29,98 millions de bpj en décembre, contre 30,25 millions (révisé) en novembre.

LONDRES (Reuters) - L'offre de pétrole de l'Opep a baissé de 270.000 barils par jour (bpj) en décembre pour toucher son plus bas niveau depuis six mois, une évolution qui tient uniquement aux affrontements entre factions qui ont réduit les livraisons de la Libye.

L'offre s'est établie en moyenne à 29,98 millions de bpj ce mois-ci contre 30,25 millions (révisé) en novembre, selon l'enquête mensuelle effectuée par Reuters à partir des données de compagnies maritimes, de groupes pétroliers et de consultants spécialisés.

Les ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, réunis fin novembre à Vienne, s'étaient prononcés contre une baisse de production en dépit de la chute des cours, privilégiant ainsi la défense de leurs parts de marché avec un objectif de production maintenu à 30 millions de bpj.

"L'Opep à Vienne a décidé de ne pas toucher à l'offre mais les livraisons de la Libye diminuent depuis lors et la situation dans ce pays empire chaque jour", commente Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

"Cela dit, l'offre reste abondante."

La décision de l'Opep le 27 novembre avait fait plonger le cours du Brent à un plus bas de quatre ans à environ 71 dollars le baril. La dégringolade s'est poursuivie depuis sur fond d'offre surabondante et le Brent a inscrit mardi un nouveau point bas à 56,74 dollars, du jamais vu depuis cinq ans et demi.

Malgré le statu quo officiel de l'Opep, la production effective du cartel en est à son troisième mois de baisse et elle revient à son plus bas niveau depuis juin quand elle avait été de 29,92 millions de bpj, selon les données de l'enquête. La production de septembre, à 30,84 millions de bpj, était la plus élevée depuis novembre 2012.

En Libye, la production a été de 400.000 bpj en moyenne en décembre mais avec une forte tendance baissière puisqu'elle n'était plus que de 350.000 bpj environ ces jours-ci contre 800.000 en début de mois, selon des sources du secteur.

Les combats entre factions ont entraîné la fermeture des deux principaux ports, Es Sider et Ras Lanouf, tandis que les terminaux de Zaouïa et Mellitah, dans l'ouest du pays, ont aussi interrompu leurs exportations de pétrole.

La production a aussi baissé au Nigeria et au Koweït, à respectivement 1,90 et 2,75 millions de bpj, en raison de facteurs techniques et d'opérations de maintenance.

Celle de l'Arabie saoudite est restée stable à 9,62 millions de bpj et celle de l'Irak, le deuxième producteur de l'Opep, a augmenté à 3,38 millions.

Même en baisse depuis trois mois, l'offre de l'Opep reste supérieure de près de deux millions de barils par jour à ses projections pour la demande mondiale. L'organisation prévoit en effet que la demande pour son brut s'établira à 28,22 millions de bpj sur les six premiers mois de 2015.

XS
SM
MD
LG