Liens d'accessibilité

Manifestation à Bahreïn: les forces de l’ordre sévissent


Le corp d'une personne tuée lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Le corp d'une personne tuée lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Les forces de sécurité ont pris d’assaut la place de la Perle, ou les protestataires, chiites pour la plupart, avaient installé un campement pour réclamer des changements politiques radicaux. Elles sont intervenues tôt dans la matinée de jeudi contre les manifestants, parmi lesquels des femmes et des enfants. L’armée a fait usage de gaz lacrymogène, de grenades et de balles en caoutchouc. Le ministre de la Santé, cité par des media occidentaux, a fait état de 3 morts et de 231 blessés.

Les militaires ont ensuite pris le contrôle de plusieurs quartiers de Manama, la capitale.

Coté politique, les législateurs membres du parti chiite d’opposition al-Wefaq menacent de quitter le parlement en guise de protestation. Précédemment, cette formation politique qui détient 18 des 40 sièges du parlement avait annoncé que ses membres boycotteraient les assemblées tant que le Roi Hamad bin Isa al-Khalifa n’aura pas accepté de transformer le pays et d’en faire une démocratie constitutionnelle doté d’un gouvernement élu. La dynastie Khalifa est à la tête du pays depuis le 18ème siècle.

D’après le Wall Street Journal, sept groupes d’opposition, dont al-Wefaq, ont annoncé la formation d’un comité chargé de coordonner le mouvement de protestation et d’harmoniser les revendications des activistes. Le comité prévoit d’importantes manifestations samedi prochain, indique le Journal.

XS
SM
MD
LG