Liens d'accessibilité

Avion disparu: les débris n'ont pas encore été localisés


Un cargo norvégien en route pour l’Australie en provenance de Madagascar est arrivé dans la zone où les débris se trouveraient, mais n'a rien pu repérer durant la nuit.

Poursuite des recherches vendredi dans le sud de l’océan Indien, l'Australie ayant déployé des avions pour localiser des débris repérés à la surface, et qui pourraient être ceux du vol 370 de la Malaysia Airlines, disparu le 9 mars avec 239 personnes à bord.

Un satellite australien a identifié deux gros débris qui, selon les enquêteurs, pourraient être des parties du fuselage de l’avion. L’un des morceaux fait environ 24 mètres de long et une autre cinq mètres. Les photos ont été prises en début de semaine, avant d’être publiées jeudi.

On pense que les débris flottent à environ 2.500 kilomètres au sud de la ville australienne de Perth .
L'un des appareils de la Royal Australian Air Force participant aux recherches dans l'océan Indien

L'un des appareils de la Royal Australian Air Force participant aux recherches dans l'océan Indien


Une météo peu clémente - nuages et pluie - a empêché les avions de sauvetage d'identifier quoi que ce soit jeudi.

Un cargo norvégien en route pour l’Australie en provenance de Madagascar est arrivé près de la zone où les débris se trouveraient, mais n'a rien pu repérer au cours de la nuit.

Lors d’un point de presse à Perth vendredi, le vice-Premier ministre australien, Warren Truss, a estimé que les débris pourraient avoir coulé au fond de l'océan Indien.

Selon les autorités australiennes, 3 avions Orion de l’Australian Air Force, huit appareils de l'US Navy, et un jet de longue portée avec à bord des observateurs de l'Australian Maritime Safety Authority ont participé aux recherches vendredi. Il s’agit de patrouiller une zone isolée, à plus de 2.000 km au large des côtes.

John Young, directeur général de l'Australian Maritime Safety Authority, a expliqué que les chercheurs ont changé de tactique lorsque les radars n'ont rien pu détecter jeudi. On s’est tourné vendredi vers les recherches visuelles, a-t-il confié. « Donc des avions volant à altitude relativement basse, avec des observateurs hautement qualifiés et formés chargés de regarder par les fenêtres de l'avion à la recherche d’objets », a-t-il poursuivi. Ce qui nécessite, par la force des choses, le déploiement d’un plus grand nombre d’appareils, a dit M. Young.
A Beijing, des parents des disparus attendent toujours d'être fixés sur leur sort

A Beijing, des parents des disparus attendent toujours d'être fixés sur leur sort



Le jet de la Malaysia Airlines a disparu après avoir décollé de Kuala Lumpur à destination de Beijing. Vingt-six pays participent aux recherches pour retrouver l’appareil, dans une zone couvrant plus de 7 millions de kilomètres carrés, allant du Kazakhstan au sud de l'océan Indien.

La plupart des passagers étaient des Chinois. Leurs familles sont très frustrées par la lenteur de l'enquête, et accusent les autorités malaisiennes de mentir.
XS
SM
MD
LG