Liens d'accessibilité

Avertissement de Lagarde sur la croissance mondiale


Selon Christine Lagarde, le FMI s'attend à une croissance « modeste » en 2015

Selon Christine Lagarde, le FMI s'attend à une croissance « modeste » en 2015

A quelques jours des réunions annuelles des institutions de Bretton Woods - Banque mondiale et Fonds monétaire international (FMI) - la patronne du FMI a choisi l’université Georgetown, ici à Washington, pour dresser un bilan de l’économie mondiale

« En somme », a déclaré Christine Lagarde devant un groupe d’étudiants, « six ans après le début de la crise financière, on observe la faiblesse persistante de l'économie mondiale. Les pays sont toujours aux prises avec les séquelles de la crise, y compris le fardeau de la dette et le chômage ».

En outre, a-t-elle poursuivi, « quelques nuages sérieux » s’empilent à l'horizon, notamment, la faiblesse à long terme de la croissance. Car si les particuliers s’attendent à sa chute, ils réduisent leurs investissements et leurs dépenses de consommation, et l'on entre dans une spirale destructive, observée notamment au Japon ces vingt dernières années.

« Cette dynamique pourrait sérieusement entraver la reprise, en particulier dans les économies avancées, qui sont également aux prises avec un chômage élevé et une inflation faible. C'est le cas pour la zone euro », a poursuivi la directrice générale du FMI.

Faut-il s’attendre à un mieux en 2015 ? Pas nécessairement, a-t-elle reconnu. « L'économie mondiale est plus faible que nous l’avions espéré il y a seulement six mois. Certes, il y a une reprise … mais elle est plus faible que ce que nous avions espéré ». Il faut s’attendre à une croissance « modeste » en 2015, et de surcroit « inégale à travers le monde ».

XS
SM
MD
LG