Liens d'accessibilité

Audiences au Congrès sur la sécurité au consulat américain de Benghazi


Le député Darrell Issa a organisé des audiences sur l'attaque qui a coûté la vie à l'ambassadeur américain en Libye en septembre

Le député Darrell Issa a organisé des audiences sur l'attaque qui a coûté la vie à l'ambassadeur américain en Libye en septembre

Audiences cette semaine au Congrès sur le décès de l’ambassadeur des Etats-Unis, Christopher Stevens, à Benghazi en Libye.

Mercredi, la commission parlementaire de supervision du gouvernement, présidée par le député républicain Darrell Issa, a tenu des auditions pour examiner « les défaillances de la sécurité à Benghazi », où l'ambassadeur Stevens et trois autres Américains ont été tués le 11 septembre 2012. Les républicains accusent l'administration Obama d'avoir minimisé les risques pour ne pas reconnaître que la situation s'est dégradée en Libye. Pour eux, la Maison Blanche a tardé à reconnaître qu'il s'agissait d'une attaque terroriste, pour ne pas contredire ses propres proclamations selon lesquelles Al-Qaïda a été « décimé ».

L'attaque contre le consulat américain à Benghazi faisait suite à une vidéo, postée sur Youtube, et intitulée « L’innocence des musulmans », que beaucoup de musulmans ont jugée blasphématoire. En ce qui concerna la manifestation devant le consulat à Benghazi, les déclarations contradictoires se sont succédées.

Pour certains, elle était pacifique au départ, puis a été infiltrée par des islamistes armés de la milice Ansar al Charia. Pour d’autres, les islamistes ont délibérément attaqué à la roquette le consulat. L'ambassadeur Stevens avait raccompagné un diplomate turc dans la soirée, avant que les roquettes commencent à tomber. Washington a dépêché une mission d’enquête pour déterminer ce qui s’est passé.

« Nous avons un impératif moral à poursuivre cette enquête », a assuré le député républicain Jason Chaffetz, qui s'est rendu en Libye. « J'espère qu'il ne s'agit pas d'une tentative pour exploiter un drame, 27 jours avant une élection », a rétorqué le démocrate Gerald Connolly.

Des témoins à charge ont affirmé que le niveau de sécurité était insuffisant, compte-tenu des manifestations anti-américaines dans beaucoup de pays musulmans après la sortie de la vidéo sur Youtube. Eric Nordstrom, ancien responsable de la sécurité en Libye, a confirmé qu'il avait demandé, en mars et en juillet 2012, que les effectifs soient renforcés. Mais le département d'Etat avait estimé que le nombre d'agents de sécurité était « adéquat ».

De leur côté, les démocrates ont rappelé que ce sont les républicains eux-mêmes qui ont refusé les crédits pour la sécurité des ambassades dans le budget 2013. Un débat qui va certainement être évoqué lors du prochain duel télévisé entre le président Barack Obama et son rival républicain Mitt Romney, une rencontre axée sur la politique étrangère américaine.
XS
SM
MD
LG