Liens d'accessibilité

Audience houleuse au Congrès sur les carences du site Web de l'Obamacare


Andrew Slavitt témoignant au Congrès

Andrew Slavitt témoignant au Congrès

Les entrepreneurs de haute technologie imputent aux services de santé de l'administration Obama la responsabilité des problèmes dans le démarrage du nouveau portail Internet d'assurance-maladie du gouvernement.

Devant la commission de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants, les contractants du gouvernement se sont défendus et n’ont pas hésité à accuser l’administration.

Andrew Slavitt, un responsable de la compagnie QSSI, a déclaré que son entreprise avait partagé ses préoccupations avec les représentants du gouvernement au sujet des défauts dans le développement du site web avant son lancement le 1er Octobre.

« Dans notre rôle de vérificateur, nous avons identifié des erreurs dans les codes qui nous ont été fournis par d’autres » a dit M. Slvaitt. « Dans cette fonction, nous avons informé CMS et le contractant concerné, qui a son tour était responsable, de corriger les erreurs ou faire les changements nécessaires », a-t-il poursuivi.

Toujours selon M. Slavitt, il était particulièrement troublant de voir les fonctionnaires prendre « une décision tardive » de forcer les visiteurs à enregistrer leurs informations financières personnelles d’abord avant de pouvoir naviguer dans le site et comparer les prix des polices d’assurance-maladie.

Une autre responsable de la technologie, Cheryl Campbell de CGI Fédéral, a déclaré que le site web a été submergé dès le début par les millions de gens.

« En résumé, l’échange fédéral, y compris le FFM, n’est pas un site web standard pour consommateurs. Mais plutôt, une plateforme sophistiquée et intégrée qui, pour la première fois dans l’histoire, combine les processus de sélection, de souscription aux assurances, et détermine l’éligibilité aux subventions du gouvernement. Tout ça en une seule place et en temps réel », a fait valoir Mme Campbell.

Mais la responsable, dont la société est l'entreprise contractante principale du projet, a déclaré que le système ne doit pas être abandonné. Pour elle, le site est désormais plus performant, et sera ajusté de sorte que ceux qui espèrent acheter une assurance-maladie pourront le faire d'ici au 15 décembre, afin que la couverture puisse prendre effet le 1er janvier 2014.

Cette audience au Congrès a été fortement politisée. Les républicains opposés à « l’Obamacare » ont qualifié le lancement du site web de catastrophe.

Le président du panel, le député du Michigan Fred Upton, a accusé les responsables du gouvernement de faire de la rétention d'informations sur le mauvais fonctionnement du site.

« Nous n’avons toujours pas une idée claire. L'administration semble allergique à la transparence et continue de cacher le nombre des inscriptions ».

Les démocrates du comité ont, eux, salué le fait que beaucoup de gens ont déjà pu souscrire avec succès aux offres d’assurance-maladie. Mais ils ont également éploré les problèmes d’accès au site Web.
XS
SM
MD
LG