Liens d'accessibilité

Au Vatican, des chefs religieux s'engagent contre l'esclavage


Le pape François, entouré de chefs religieux du monde entier, au Vatican le 2 décembre 2014 (AP)

Le pape François, entouré de chefs religieux du monde entier, au Vatican le 2 décembre 2014 (AP)

A l'occasion de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage, ils ont signé une déclaration commune contre l'esclavage moderne.

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François et des représentants des communautés anglicane, orthodoxe, juive, musulmane, bouddhiste et hindoue se sont engagés mardi au Vatican à lutter en commun contre l'esclavage moderne et le trafic des êtres humains.

A l'occasion de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage, ils ont signé une déclaration commune dans laquelle l'esclavage moderne, sous la forme notamment de traite des êtres humains, de travail forcé, de prostitution et de trafic d'organes, est dénoncé comme un crime contre l'humanité qui doit être éradiqué d'ici 2020.

Parmi les signataires, outre le pape, figurent le chef de la Communion anglicane, l'archevêque de Cantorbéry Justin Welby, les rabbins Abraham Skorka et David Rosen, un hindouiste, un bouddhiste, un imam égyptien et un ayatollah irakien.

"L'exploitation physique, économique, sexuelle et psychologique des hommes et des femmes, des garçons et des filles, maintient des dizaines de millions de personnes dans les chaînes de l'inhumanité et de l'humiliation", a déclaré le chef de l'Eglise catholique, qui a dénoncé un "crime de lèse-humanité".

"Cette initiative est historique: déclarer que nous travaillerons ensemble pour éradiquer le terrible fléau de l'esclavage moderne, sous toutes ses formes", a souligné le pape.

Plusieurs dirigeants d'organisations internationales, comme Andrew Forrest de la Fondation Walk Free, assistaient à la signature de la déclaration.

XS
SM
MD
LG