Liens d'accessibilité

Au Sud-Kivu, les Congolais font passer l'information grâce au club VOA


Les élèves viennent directement à la sortie des classes pour lire les informations publiées par le club VOA, le 27 novembre 2016, au Sud-Kivu, en RDC. (VOA/Ernest Muhero)

Les élèves viennent directement à la sortie des classes pour lire les informations publiées par le club VOA, le 27 novembre 2016, au Sud-Kivu, en RDC. (VOA/Ernest Muhero)

Un club des auditeurs congolais attachés à la Voix de l’Amérique est à pied d’œuvre depuis 2009  à Uvira, au sud de la ville de Bukavu dans le Sud-Kivu.

Avec des moyens de bord, ce club facilite la bonne circulation de l’information diffusée sur la VOA, particulièrement sur l’actualité sur la RDC.

Notre correspondant au sud Kivu, Ernest Muhero est allé à la rencontre de ce groupe à environ 123 kilomètre de la ville de Bukavu.

Lectures des informations par le club VOA, le 27 novembre 2016, au Sud-Kivu, en RDC. (VOA/Ernest Muhero)

Lectures des informations par le club VOA, le 27 novembre 2016, au Sud-Kivu, en RDC. (VOA/Ernest Muhero)

Il est 8h30 à Uvira, le soleil tape déjà au front. Au niveau du quartier Kasenga, le long de l’unique artère principale qui longe cette cité, un petit tableau noir pointe au bas de la route. on y écrit en grand caractère : VOAAfrique.com, club VOA Uvira.

De temps en temps, des passants s’arrêtent devant le tableau, lisent quelque chose et poursuivent leur chemin. Un peu plus loin, trois personnes assises suivent la radio. L’un deux, Maganya Katema, âgé de 50 ans, est l’initiateur de ce club VOA Uvira depuis 2009.

Des jeunes, des femmes, et parfois des personnes âgées s’arrêtent aussi et lisent rapidement pour s’informer.

Dans un petit bureau qui fait en même temps office de cafétéria, Maganya Katema explique qu’il procède bénévolement à la réécriture et sélection des informations diffusées par la VOA depuis plus de 7 ans. Chaque soir, il complète les informations par d’autres glanées ça et là afin de les mettre à la disposition des passants le matin.

Souvent le soir, les personnes présentes s'adonnent à des échanges et débats sur les informations du jour et l’actualité du moment au pays.

Ernest Muhero, correspondant au Sud-Kivu

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG