Liens d'accessibilité

Au Nord-Kivu, l’UDPS déconseille le recours à la violence contre la Monusco


La Monusco, ciblée par la société civile dans l'Est de la RDC

La Monusco, ciblée par la société civile dans l'Est de la RDC

Le bureau à Goma de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti d’Etienne Tshisekedi, a appelé les habitants du Nord-Kivu à ne pas recourir à la violence contre la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco).


La semaine dernière, la Société civile de la province a donné sept jours à la brigade d’intervention de la Monusco pour lancer une offensive contre les groupes armés, dont le M23, promettant de manifester si la force onusienne n’obtempérait pas.

Cet avertissement faisait suite à l’ultimatum lancé par la Monusco aux personnes portant une arme à feu à Goma et dans les localités situées au nord de la ville pour rendre ces armes dans une base de la Monusco et rejoindre le processus de désarmement et de démobilisation

Dans une interview avec la Voix de l'Amérique (VOA), le président de l'UDPS au Nord-Kivu, Rubens Mikindo, a dit que la société civile a également invité la Monusco à plier bagage.

« C’est par là ou nous n’avons pas été tellement d’accord avec nos amis de la société civile, parce que nous avons estimé qu'au lieu de s’attaquer à la Monusco, qui est l’invitée du gouvernement congolais …les amis de la société civile auraient pu orienter leur cible vers le gouvernement congolais, qui a démissionné complètement de ses responsabilités » à assurer la sécurité de la population, a expliqué M. Mikindo. Il a également appelé la population à éviter de tomber dans le piège de gens qui cherchent à se faire un nom par des actions de vandalisme. L’UDPS, a-t-il rappelé, milite par la méthode de non-violence.
XS
SM
MD
LG