Liens d'accessibilité

Au Nigeria, un allié du président Buhari arrêté pour corruption présumée


Nigeria's Vice President Yemi Osinbajo, President Muhammadu Buhari and International Monetary Fund Managing (IMF) Director Christine Lagarde look on in Abuja, Nigeria, January 5, 2016 REUTERS/Afolabi Sotunde - RTX213VH

Nigeria's Vice President Yemi Osinbajo, President Muhammadu Buhari and International Monetary Fund Managing (IMF) Director Christine Lagarde look on in Abuja, Nigeria, January 5, 2016 REUTERS/Afolabi Sotunde - RTX213VH

Au Nigeria, l'agence de lutte contre la corruption a déclaré jeudi avoir arrêté un proche du président Muhammadu Buhari, accusé d'être impliqué dans une affaire de détournement de fonds à l'occasion de contrats d'armement.

M. Buhari, élu l'année dernière, a fait de la lutte contre la corruption une de ses grandes promesses de campagne. Il s'agit de la première arrestation d'un de ses alliés pour corruption, au moment où le Parti démocratique du Peuple (PDP) de l'ex-président Goodluck Jonathan accuse M. Buhari de mener une véritable chasse aux sorcières contre l'ancien régime en place.

Lawal Jafaru Isa, qui fut gouverneur militaire de l'Etat de Kaduna sous le régime du dictateur Sani Abacha dans les années 90, a été arrêté à son domicile d'Abuja mercredi soir, a déclaré la commission sur les crimes économiques et financiers (EFCC) à l'AFP.

M. Isa était candidat au poste de gouverneur dans l'Etat de Kano pour le Congrès pour le changement progressif (CPC) en 2011, quand M. Buhari était candidat du même parti à la présidentielle, la même année.

Le CPC a ensuite fusionné avec d'autres partis d'opposition au sein du Congrès des progressistes (APC), qui a porté M. Buhari au pouvoir en 2015.

"Il est vrai que (M. Isa) a été arrêté", a confirmé Wilson Uwujaren, le porte-parole de l'EFCC, à l'AFP.

"Son arrestation est en lien avec l'enquête en cours sur l'ancien conseiller national à la sécurité, le colonel Sambo Dasuki", a-t-il ajouté.

Aucun autre détail n'a été donné sur cette arrestation pur le moment.

M. Dasuki est accusé d'avoir détourné quelques deux milliards de dollars destinés à l'achat d'avions de combat, d'hélicoptères, d'armes et de munitions dans le cadre de la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria.

Ces achats n'ont finalement pas abouti et une partie de l'argent détourné aurait servi à financer de manière occulte la campagne présidentielle de M. Jonathan début 2015.

M. Dasuki et les autres suspects - parmi lesquels se trouve un magnat de la presse et un ancien secrétaire d'Etat aux finances - ont tous plaidé non coupables.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG