Liens d'accessibilité

Au moins trois morts et plus de 250 maisons incendiées dans l’Est de la RDC


L’un de deux hélicoptères Mi-24 de Forces armées de la RDC retrouvés après deux crashs dans le nord-est de la RDC, Nord-Kivu, 31 janvier 2017. Crédit/FRADC

Une attaque attribuée à des miliciens hutus dans le Nord-Kivu, théâtre de rivalités communautaires meurtrières, en représailles au meurtre d’un conducteur de taxi-moto, s’est soldée par la mort d'au moins trois personnes et plus de 250 habitations incendiées.

Selon une source officielle, trois personnes d'ethnies nande et hunde ont été tuées mercredi lors de l’attaque attribuée dans cette région du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) théâtre de rivalités communautaires meurtrières.

"Dans la nuit de mardi à mercredi, les miliciens Nyatura de l'ethnie hutu, venus à la rescousse des membres de leur communauté, ont tué trois jeunes de la coalition nande et hunde lors d'affrontements", a déclaré à l'AFP Francis Bakudakabo, délégué local du gouverneur de la province du Nord-Kivu.

La veille, des jeunes nande et hunde avaient brûlé des maisons de hutu du village de Kishishe, au nord de Goma, capitale du Nord-Kivu, en représailles à la mort de l'un des leurs "kidnappé puis tué par les miliciens Nyatura" malgré le versement d'une rançon par sa famille, a expliqué M. Bakudakabo.

"Environ 263 habitations de Hutu incendiées à Kishishe, entre 15 et 18h00 de mardi dernier", indique Me Omar Kavota, coordonnateur-directeur exécutif du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO).

La milice Nyatura est un groupe d'autodéfense hutu. Les Hutu, rwandophones, sont considérés comme des étrangers par les communautés se considérant comme "autochtones", comme les Nande, les Hunde ou les Kobo, majoritaires dans la région, d'où des rivalités ancestrales autour des terres et des richesses.

L'antagonisme entre communautés hutu et nande a été exacerbé depuis plus d'un an par un cycle d'attaques de villages et de représailles par des milices de chaque camp, dans une zone couvrant les confins des territoires de Rutshuru, Lubero et Masisi, dans le centre du Nord-Kivu.

Le village de Kishishe s'est vidé de ses habitants après l'attaque de lundi: "les Hutu ont fui vers le nord du village alors que Nande et Hunde ont pris la direction opposée. Mais l'armée (congolaise) pourchasse encore les miliciens Nyatura", a-t-il ajouté.

Mi-février, une attaque menée par les Nande avait causé la mort de 25 Hutu dans la région mais "c'est la première fois qu'une telle attaque s'est produit dans ce village", a indiqué le fonctionnaire.

La province du Nord-Kivu, comme l'ensemble de la région orientale de la RDC, est déchirée par des conflits armés depuis plus de vingt ans.

XS
SM
MD
LG