Liens d'accessibilité

Au moins 3 morts après des pluies exceptionnelles dans le Désert au Niger


Une jeune fille marche dans le desert près de la ville de Agadez, Niger, le 25 mai 2015.

Une jeune fille marche dans le desert près de la ville de Agadez, Niger, le 25 mai 2015.

Au moins trois personnes sont mortes et des milliers de têtes de bétail ont été décimés, à la suite de fortes pluies exceptionnelles dans le nord désertique du Niger.

"Les fortes précipitations ont causé d'importants dégâts matériels et on déplore trois morts à Bazagor", une localité du département de Tchintabaradène (nord-ouest), a indiqué la télévision d'Etat Télé Sahel.

Il est tombé plus de 115 millimètres d'eau "en quelques heures" à Bazagor, a-t-elle souligné.

Les eaux ont également détruit 100 boutiques et autant d'habitations. A Ingal, une ville située à une centaine de kilomètres d'Agadez (nord), il est tombé "85 millimètres de pluies en deux heures", selon le relevé pluviométrique du 14 juin.

Un millier de sans abris ont été dénombrés et une centaine d'habitations se sont effondrées, d'après les services locaux de gestion des catastrophes. Les eaux ont également décimé plus de 8.000 chèvres, moutons, vaches et chameaux.

Les cadavres d'animaux sont visibles sur une vingtaine de kilomètres" à travers les vallées environnantes, selon les images montrées par la télévision.

Le préfet d'Ingal, Abdourahamane Bikki a lancé "un appel pressant à l'aide gouvernementale et internationale" en faveur des sinistrés.

Pour "prévenir de graves problèmes de santé" aux populations, il a souhaité que les cadavres du bétail en putréfaction soit "vite incinérés".

A Agadez, les précipitations annuelles ne dépassent guère 100 à 130 millimètres et les inondations y sont rares. La saison des pluies vient de démarrer au Niger, pays régulièrement victime de sévères crises alimentaires en raison de la sécheresse.

Dans ce pays sahélien, les récoltes sont également compromises par des graves inondations dues notamment au dérèglement climatique, notent les experts.

Début juin l'ONU a tiré la sonnette d'alarme sur les risques de nouvelles inondations en 2016 au Niger qui pourraient affecter plus de 100.000 personnes à travers ce pays pauvre et désertique.

En 2015, près de 103.000 personnes ont été sinistrées par les inondations au Niger, qui ont fait des dizaines de morts.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG