Liens d'accessibilité

Au moins 29 morts dans des affrontements entre miliciens dans l'Est de la RDC


Un rebelle non identifié porte une mitrailleuse à environ 20 kilomètres de Masisi, RDC, 4 novembre 2005.

De violents combats ont opposé deux milices d'autodéfense communément appelées Maï-Maï, causant au moins 29 morts dans le village de Bweru, dans le Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, indiquent les autorités locales.

Au moins 29 personnes ont été tuées depuis mercredi dans des affrontements entre factions rivales d'une milice d'autodéfense pour le contrôle d'un village de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a appris l'AFP vendredi de source officielle.

"Depuis mercredi, deux tendances des Maï-Maï Nyatura s'affrontent pour prendre le contrôle du village de Bweru. Le bilan de ces combats ce vendredi est de 29 personnes tuées", a déclaré à l'AFP Dieudonné Tshishiku, administrateur du territoire de Masisi, situé dans le sud de la province du Nord-Kivu.

"Les combats se poursuivent encore. Bweru et les villages voisins sont vidés de leur population", a ajouté M. Tshishiku, qui appelle "les Forces armées de la RDC à mettre rapidement un terme à ces affrontements en vue de permettre aux populations de retourner dans leurs maisons".

"Des combats entre deux sous-groupes des Maï-Maï Nyatura ont fait fuir la population. Parmi les 29 personnes tuées, il y a au moins 11 miliciens", a déclaré à l'AFP sous le couvert de l'anonymat un responsable d'ONG. "Il n'est pas exclu que des civils soient parmi les personnes tuées", a-t-il ajouté.

Bweru, localité située à près de 100 kilomètres au sud-est de Goma, capitale du Nord-Kivu, et les villages voisins sont habités par une population estimée entre 5 et 10.000 personnes majoritairement hutu.

La milice Nyatura est un groupe d'autodéfense hutu.

Les Hutu, rwandophones, sont considérés comme des étrangers par les communautés se considérant comme "autochtones", comme les Nande, les Hunde ou les Kobo, majoritaires dans la région du Nord-Kivu, d'où des rivalités ancestrales autour des terres et des richesses.

Depuis plus d'un an, l'antagonisme entre les communautés hutu et nande a été exacerbé par un cycle d'attaques de villages et de représailles par des milices de chaque camp, dans une zone couvrant les confins des territoires de Rutshuru, Lubero et Masisi, dans le centre du Nord-Kivu.

Le Nord-Kivu, comme l'ensemble de la région orientale de la RDC, est déchirée par des conflits armés depuis plus de vingt ans.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG